Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ?

En savoir plus

FOCUS

L'Italie, une base arrière du jihadisme en Europe ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Abd Al Malik : le "combattant de la culture" reprend les armes pour Camus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La CIA à Trump: 'le silence est d'or'"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May : vers un Brexit "dur" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le PS, vote utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"Les Russes ne sont pas nos ennemis", estime le futur président bulgare

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Erasmus, 30 ans de bonheur estudiantin ?

En savoir plus

FRANCE

Carte interactive : ces villes où le FN peut l’emporter

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/03/2014

Après le premier tour des municipales, le Front national semble en passe de faire mieux qu'en 1995, quand il avait gagné les mairies de trois villes en France. Où peut-il l'emporter cette année ? Le point avec notre carte interactive.

“Un cru assez exceptionnel”. C’est avec ces mots que Marine Le Pen s’est félicitée des résultats de son parti, dimanche 23 mars, lors du premier tour des élections municipales en France. Le Front national (FN), qui a présenté 596 listes, soit un record de 21 700 candidats, compte bien prendre sa revanche après ses faibles scores lors des précédents scrutins de 2001 et 2008.

Avant le premier tour, les frontistes ont déjà annoncé qu’ils misaient sur 10 à 15 victoires et un millier de conseillers municipaux. Un objectif qui semble tout à fait réalisable, le FN étant arrivé en tête, pour ce premier tour, dans 17 villes de plus de 10 000 habitants et 7 autres communes de moindre importance.

Au total, il devrait être en lice dans 229 communes pour le second tour. Encore un record. En 1995, année historique pour le FN, qui avait alors remporté trois villes (Toulon, Marignane et Orange), le parti de Marine Le Pen avait participé à 116 triangulaires.

Symbole de la percée frontiste, la ville d’Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, où le candidat Steeve Briois a été élu dès le premier tour avec 50,26 % des voix.

Tour d’horizon des principales villes qui pourraient bien rejoindre les rangs frontistes dimanche prochain.

CARTE INTERACTIVE : LES VILLES QUE LE FN VISE

Première publication : 24/03/2014

  • MUNICIPALES 2014

    Revue de presse : un scrutin qui sonne "le glas du bipartisme"

    En savoir plus

  • MUNICIPALES 2014

    Élections municipales : ce qu'il faut retenir du premier tour

    En savoir plus

  • MUNICIPALES 2014

    Vidéo : les faits marquants du premier tour des municipales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)