Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Premier budget de Trump : prendre aux pauvres pour donner aux riches ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 25/03/2014

"Un désaveu ? Quel désaveu ?"

© France 24

Presse française, mardi 25 mars 2014. Au menu de cette revue de presse, les pressions au sein du PS pour un changement de ligne politique et un remaniement, après la claque du premier tour des municipales.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, les pressions, internes, au Parti socialiste, pour un changement de ligne et un remaniement du gouvernement.
 
"Remaniez-vous !" s’exclame Libération, qui estime que François Hollande doit se hâter de tirer toutes les conséquences de la "claque" du premier tour des municipales, "expliquer au peuple de gauche qu’il a entendu son message", et "dire clairement qu’il mesure le discrédit de son gouvernement" - autrement dit, remanier, et au plus vite. Quant à changer de cap, "la marge de manœuvre est étroite": "la ligne sociale-démocrate ne semble pas être amendable avant plusieurs mois".
 
Plus offensif, L’Humanité voit dans la déroute de dimanche "les conséquences" de "l’aveuglement" du gouvernement, accusé  de rester dans le "déni des véritables raisons" de sa défaite.
 
Abstention record, percée historique du Front national, Le Parisien évoque l’expression d’un "ras-le-bol des électeurs". Le spécialiste du PS Frédéric Sawicki évoque un "divorce entre les socialistes et les couches populaires", "à la fois une déception et une incompréhension par rapport à la politique soutenue par le PS".
 
François Hollande serait désormais dos au mur pour reconquérir le "peuple de gauche" et remanier le gouvernement. D’après un sondage commandé par 20 minutes, 76 % des Français y seraient favorables, et 69 % souhaiteraient aussi le départ de Jean-Marc Ayrault.
 
Un Premier ministre affaibli, un "calendrier infernal", un FN au plus haut et une majorité déboussolée - à droite, on jubile. "La débâcle socialiste met François Hollande sous pression", et Le Figaro l’appelle à "rester inflexible", en estimant que de toute façon, il "n’a plus le choix".
 
Interrogé par Le Figaro, un très proche de François Hollande, François Rebsamen, explique "qu’il n’y a pas de désaveu de la ligne politique du président de la République dans les résultats de dimanche, mais un désaveu de la méthode". "Les Français ont peur d’une politique qui n’est pas bien expliquée".
 
La sanction du gouvernement ne signifie pas pour autant le triomphe de la droite, rappelle la Croix, qui explique que "l’élan" de l’opposition se retrouve "freiné par le FN". Une droite qui ne saurait échapper au nécessaire "examen de conscience collectif".
 
En attendant les remises en question existentielles, les tractations d’entre les deux tours vont bon train. Le Parisien parle de près de 400 triangulaires, quadrangulaires, voire pentagulaires.
 
L’UMP refuse toujours le principe d’un front républicain pour faire barrage au FN, mais la nouveauté, d’après Le Figaro, c’est qu’au PS, aussi, le réflexe anti-FN se serait également quelque peu émoussé. Une poignée de candidats pourrait refuser d’obéir aux directives, et se  maintenir au second tour.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

26/05/2017 Donald Trump

"Une si longue poignée de main"

Au menu de cette revue de presse française : la longue poignée de main entre Trump et Macron, la dépénalisation du cannabis et le récit du pilote Sébastien Bourdais, victime d'un...

En savoir plus

26/05/2017 G7

"Taormine sous haute protection"

Dans cette revue de presse internationale : la Sicile accueille les grandes puissances du G7, les États-Unis en accusation et une interview du tout nouveau directeur général de...

En savoir plus

25/05/2017 Revue de presse internationale

Donald Trump : "ceci n'est pas un président"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 25 mai, les questions sur l’auteur de l’attentat de Bruxelles, la colère des services de renseignement britanniques, qui...

En savoir plus

25/05/2017 Revue de presse française

"Moralisation de la vie politique, la boîte de Pandore"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 25 mai, le point sur l’enquête sur l’attentat de Manchester, la visite de Donald Trump au siège de l’Otan à Bruxelles, où il...

En savoir plus

24/05/2017 Revue de presse internationale

"Manchester meurtrie par l'un de ses enfants"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 24 mai, les réactions à l’attentat qui a fait 22 morts et une soixantaine de blessés à l’Arena de Manchester, lundi soir.

En savoir plus