Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne présidentielle

En savoir plus

BILLET RETOUR

Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En savoir plus

TECH 24

Les "makers" ont du cœur

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

EUROPE

Le ministre ukrainien de la Défense démissionne après la perte de la Crimée

© AFP | Le ministre de la Défense ukrainien démissionaire Igor Tenioukh

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/03/2014

Le Parlement ukrainien a approuvé, mardi, la démission du ministre de la Défense Igor Tenioukh, critiqué pour sa gestion de l'humiliante perte de la Crimée. A été nommé à sa place Mikhaïlo Koval.

Critiqué pour sa gestion de l'humiliante perte de la Crimée, le ministre de la Défense ukrainien Igor Tenioukh a présenté, mardi 25 mars, sa démission, que le Parlement ukrainien a approuvée.

Rejeté dans un premier temps, faute de nombre de voix suffisantes, le départ d'Igor Tenioukh a finalement été approuvé par 228 députés et la nomination de son remplaçant par 251 voix au cours d'une séance agitée.

Pour le remplacer, le Parlement a désigné Mikhaïlo Koval, un haut-gradé, qui était posté en Crimée et avait été brièvement détenu début mars par les forces pro-russes.

Avec AFP

Première publication : 25/03/2014

  • RUSSIE

    Moscou lorgne-t-il sur la Transnistrie, région séparatiste moldave ?

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'Ukraine retire ses troupes de Crimée

    En savoir plus

  • DIAPORAMA

    En images : une semaine mouvementée en Ukraine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)