Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

EUROPE

Le ministre ukrainien de la Défense démissionne après la perte de la Crimée

© AFP | Le ministre de la Défense ukrainien démissionaire Igor Tenioukh

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/03/2014

Le Parlement ukrainien a approuvé, mardi, la démission du ministre de la Défense Igor Tenioukh, critiqué pour sa gestion de l'humiliante perte de la Crimée. A été nommé à sa place Mikhaïlo Koval.

Critiqué pour sa gestion de l'humiliante perte de la Crimée, le ministre de la Défense ukrainien Igor Tenioukh a présenté, mardi 25 mars, sa démission, que le Parlement ukrainien a approuvée.

Rejeté dans un premier temps, faute de nombre de voix suffisantes, le départ d'Igor Tenioukh a finalement été approuvé par 228 députés et la nomination de son remplaçant par 251 voix au cours d'une séance agitée.

Pour le remplacer, le Parlement a désigné Mikhaïlo Koval, un haut-gradé, qui était posté en Crimée et avait été brièvement détenu début mars par les forces pro-russes.

Avec AFP

Première publication : 25/03/2014

  • RUSSIE

    Moscou lorgne-t-il sur la Transnistrie, région séparatiste moldave ?

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'Ukraine retire ses troupes de Crimée

    En savoir plus

  • DIAPORAMA

    En images : une semaine mouvementée en Ukraine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)