Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

La mode de 2014 marquée par une douce révolution et une prise de conscience des créateurs.

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

Economie

Facebook investit dans la réalité virtuelle avec le rachat d’Oculus

© AFP

Vidéo par Anna MOREAU

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 27/03/2014

Facebook a acquis les Oculus Rift, des lunettes de réalité virtuelle très attendues par la communauté des joueurs. Ce pari sur l’avenir peut surprendre, mais prouve que le réseau social anticipe les évolutions de ses activités.

Deux milliards de dollars (1,45 milliard d’euros) pour une promesse. Facebook a, pour cette somme, acquis, mardi 25 mars, la jeune société américaine Oculus VR qui développe des lunettes de réalité virtuelle pour les jeux vidéo baptisés Oculus Rift. Ce produit, très attendu par la communauté des “gamers”, ne verra pas le jour avant fin 2014.

C’est la première fois que le roi des réseaux sociaux met autant d’argent sur la table pour une société qui n'a rien à proposer immédiatement aux utilisateurs du site. C’est aussi leur première acquisition majeure d’une entreprise qui, en apparence, n’a rien à voir avec le Web social.

Déjà l’après-mobile

Dans cette affaire, la logique de la transaction, du point de vue de Facebook, est donc moins évidente que l’achat du service de messagerie instantanée WhatsApp pour 16 milliards de dollars ou du réseau social de photo Instagram pour seulement un milliard de dollars.

Mark Zuckerberg ne sait-il plus que faire de son argent ? “Le rachat d’Oculus Rift par Facebook est similaire à l’acquisition d’Android par Google en 2005”, affirme Chris Dixon, un associé à Andreessen Horowitz, un fonds qui a investi dans Oculus VR. Pour le géant du Web, cette opération s’est transformée, en 2009, en coup de génie : c’est grâce à ce rachat que Google a pu créer son très populaire système d’exploitation pour smartphone.

Pour Facebook, l’Oculus Rift serait donc un pari sur un avenir plus ou moins lointain. Ronald Klingebiel, professeur de stratégie d’entreprise à la l’école de commerce britannique Warwick Business School, est sur la même longueur d’onde. “Cela fait plaisir de voir que Facebook anticipe davantage les évolutions du secteur pour une fois”, explique-t-il à FRANCE 24.

Mark Zuckerberg, le PDG du réseau social, avait, en effet, été critiqué lors de l’entrée en Bourse de Facebook pour ne pas avoir suffisamment anticipé la révolution du smartphone. Maintenant que sa société est cotée, il peut d’autant moins se permettre de rater le prochain train technologique. Cette acquisition serait donc le signe que le groupe a une idée précise, d’après Ronald Klingebiel, “de la manière dont les gens vont vouloir assouvir leur besoin de communication avec les autres et de consommation d’informations” dans l’ère post-smartphone.

Réalité virtuelle ou réalité augmentée ?

Rien ne garantit qu’Oculus VR deviendra le héros de la prochaine révolution technologique, mais l’internet des objets type lunettes connectées est, en effet, l’un des thèmes les plus porteurs du moment. “Facebook a vu, probablement avec une certaine crainte, les investissements très agressifs de son principal concurrent dans le monde de la publicité, Google, qui développe ses Google Glass”, remarque Ronald Klingebiel. En ce sens, l’emplette du roi des réseaux sociaux est aussi un coup défensif afin d’avoir la technologie en stock si elle séduit réellement le grand public.

Les Oculus Rift sont-elles réellement le meilleur moyen de rester dans le coup ? Après tout, ces lunettes ne visent, pour l’instant, qu’à séduire les amateurs de jeux vidéo. Mark Zuckerberg a d’ailleurs assuré que les équipes continueront à “travailler indépendamment à leur projet” au sein du groupe. On est loin de l’offre bien plus globale des Google Glass qui permettent de recevoir les mails, prendre des photos, des vidéos, ou encore envoyer des messages.

“Il est évident que les créateurs de l’Oculus Rift devront, au sein de Facebook, vont devoir aller au delà de la réalité virtuelle pour ajouter des éléments de réalité augmentée”, estime Ronald Klingebiel. En clair, les Oculus Rift d’après demain devront probablement intégrer l’offre Facebook. Reste à savoir s’il n’y aura qu’une seule paire de lunettes mélangeant réalité virtuelle pour joueur et informations en provenance de Facebook, Instagram et WhatsApp... Ou bien deux produits, dont l’un sera dédié aux joueurs et l’autre deviendra le concurrent des Google Glass.

Première publication : 26/03/2014

  • ÉTATS-UNIS

    Quand Facebook fait la police en plein cœur de la Silicon Valley

    En savoir plus

  • INTERNET

    WhatsApp : Comment Zuckerberg prépare l'après-Facebook

    En savoir plus

  • INTERNET

    Dix ans de Facebook : je te "like", moi non plus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)