Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Barrage de Sivens : après le drame, l'instrumentalisation politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : montez à bord du navire de Frank Gehry !

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un soldat français tué , 2 autres blessés dans le nord du Mali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sofia Amara, auteur d'"Infiltrée dans l'enfer syrien"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : bras de fer pour le Sénat

En savoir plus

SUR LE NET

Une vidéo dénonce le harcèlement de rue à New York

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Fraude fiscale : 80 pays s'engagent contre le secret bancaire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La rançon de la gloire"

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : un "coup d'État constitutionnel" ? (partie 2)

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 27/03/2014

Tristesse et colère après le crash du vol MH370

Au sommaire de cette édition : les réactions se multiplient en ligne après l'officialisation du crash de l'avion de la Malaysia Airlines ; des internautes britanniques posent sans maquillage pour lutter contre le cancer et un musicien retrace la grossesse de sa femme en vidéo.

RÉACTIONS À L’OFFICIALISATION DU CRASH DU VOL MH370

"Je ne sais pas quoi dire, quoi penser. Je me sens si perdue, si vide. Bonne nuit, papa". Voici comment Maira Elizabeth Nari, la fille d’un stewart présent à bord du vol MH370, a réagi sur Twitter après l’officialisation du crash de l’avion de la Malaysia Airlines. Une émotion très vive partagée par les autres proches des passagers et des membres de l’équipage qui ont également fait part de leur tristesse sur les réseaux sociaux.

Des familles et amis des victimes qui reçoivent un important soutien de la part d’internautes bouleversés par la tragédie. Ils sont en effet nombreux à exprimer des messages de condoléances en faisant usage du hashtag #RememberingMH370 sur Twitter, afin de saluer la mémoire des 239 personnes qui se trouvaient à bord du Boeing.

Une vague de tristesse teintée de colère envers la Malaysia Airlines, que beaucoup accusent d’avoir mal géré l’officialisation de cette tragédie. En effet, comme le révèle cette journaliste britannique sur son compte Twitter, c’est par SMS que la compagnie aérienne a annoncé aux familles des disparus qu’il n’y avait plus d’espoir de retrouver des survivants. Un procédé que de nombreux internautes jugent indélicat et irrespectueux envers les proches des victimes.

Et le gouvernement malaisien s’est également attiré les foudres des utilisateurs du web, qui l’accusent d’avoir délibérement dissimulé la vérité sur le sort de l’avion. C’est en tous cas ce qu’affirme un internaute dans ce message publié sur la plateforme chinoise de microblogging Weibo. Un avis partagé par de nombreux utilisateurs des réseaux sociaux chinois, qui reprochent aux autorités d’avoir laissé les familles espérer pendant dix-sept jours, sans considération pour les personnes qui se trouvaient à bord de l’appareil.

INFOGRAPHIE DU JOUR

Pendant toute la durée de l’enquête, la disparition de l’avion de la Malaysia Airlines a littéralement passionné les internautes. C’est ce que révèle cette infographie, réalisée par le site américain Beutler Ink, qui indique notamment que près de 4 millions de tweets ont été publiés sur le sujet. De même sur Wikipédia, l’article consacré a subi plusieurs milliers de modifications depuis sa création. Enfin les utilisateurs du web ont été particulièrement actifs sur le site de reconnaissance aérienne Tomnod puisque plus de 2 millions de participations ont été enregistrées la première semaine.

DES SELFIES SANS MAQUILLAGE POUR LUTTER CONTRE LE CANCER

Plus de deux millions de livres sterling, c’est la somme que l’association britannique Cancer Research annonce avoir récoltée grâce à des selfies sans maquillage publiés par des internautes à travers le pays.

Tout a commencé la semaine dernière quand de nombreuses utilisatrices des réseaux sociaux ont mis en ligne, sous le hashtag #NoMakeUpSelfie, des autoportraits où elles posent au naturel. Une tendance que des associations caritatives ont reprise à leur compte, en postant des photos de leurs employées sans maquillage, accompagnées d’un appel aux dons par SMS pour financer la recherche contre le cancer.

Et malgré les critiques de certains qui accusent les participantes d’être davantage préoccupées par leur propre image plutôt que par la lutte contre le cancer, des centaines d’internautes ont rapidement rejoint le mouvement en publiant leurs photos pour aider les associations engagées dans ce combat à récolter des fonds.

Une déferlante de selfies à laquelle des internautes masculins ont également tenu à contribuer, avec de nombreux hommes qui ont décidé de prendre le contre-pied de la consigne en se prenant en photo après s’être barbouillé le visage de maquillage.

Une campagne née spontanément sur les réseaux sociaux qui aura permis de lever plusieurs millions de livres sterling en quelques jours, au plus grand bonheur des associations et de ces chercheurs qui se sont également mis en scène dans des selfies pour remercier les donateurs.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Alors que les États-Unis et l’Union européenne menacent la Russie de nouvelles sanctions en représailles à l’attitude de Moscou dans le dossier ukrainien, des activistes appellent également au boycott des produits russes sur les réseaux sociaux en utilisant les mots-clefs #BoycottRussia. Est notamment visée la vodka en provenance de ce pays, que les internautes sont invités à remplacer par de la vodka finlandaise. De leur côté, des Ukrainiennes ont elles appelé à un embargo du sexe contre les hommes russes pour dénoncer, à leur façon, l’annexion de la Crimée par Moscou.

"MON PREMIER TWEET"

À l’occasion de son huitième anniversaire célébré vendredi dernier, Twitter a mis en ligne un outil baptisé "First Tweet" qui permet de découvrir ou redécouvrir le tout premier message d’un utilisateur donné sur le site de microblogging. Il suffit pour cela de renseigner le nom du compte auquel on s’intéresse. Un service qui permet par exemple d’exhumer le premier tweet envoyé en avril 2007 par Barack Obama, au sujet de la présence des unités de combat américaines en Irak.

VIDÉO DU JOUR

Tom Fletcher, du groupe de pop-rock britannique McFly, a pris sa femme Giovanna en photo tous les jours pendant les 9 mois de sa grossesse. Des images qu’il a ensuite compilées dans ce clip fait maison, où il interprète une chanson composée pour accueillir l’arrivée de son petit garçon qu’il a baptisé Buzz.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

30/10/2014 Réseaux sociaux

Une vidéo dénonce le harcèlement de rue à New York

Au sommaire de cette édition : une vidéo dénonce le harcèlement de rue subi par les femmes à New York; des supermarchés américains provoquent la polémique à l’approche...

En savoir plus

29/10/2014 Réseaux sociaux

Hongrie : les internautes défendent leurs droits

Au sommaire de cette édition : la Toile hongroise dénonce la mise en place d’une taxe Internet; les internautes canadiens apportent leur soutien à la communauté musulmane du...

En savoir plus

28/10/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit à la réélection de Dilma Rousseff

Au sommaire de cette édition : la Toile réagit à la réélection de Dilma Rousseff à la tête du Brésil; des chameaux maltraités en Chine indignent les internautes; et un homme se...

En savoir plus

25/10/2014 Réseaux sociaux

Le numérique africain à la croisée des chemins

L’Afrique nouvel eldorado du numérique. Un faible taux de pénétration, d’importants problèmes d’accès à l’électricité mais des projets innovants et des infrastructures en...

En savoir plus

27/10/2014 Réseaux sociaux

Les habitants d'Ottawa chérissent leur ville en ligne

Au sommaire de cette édition: les habitants d’Ottawa expriment leur fierté de vivre dans la capitale canadienne; les internautes espagnols dénoncent l’augmentation du coût des...

En savoir plus