Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

8ème Jeux de la Francophonie: quelque 4000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

50 Cent, rencontre avec un rappeur hors norme

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le bistrot, une tradition française qui se perd

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, le long chemin de la reconstruction

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mépris de Donald Trump envers l'État de droit"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE poursuit sa politique monétaire accommodante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron : la fin de l'état de grâce ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Football : la Coupe d'Afrique des nations fait sa révolution

En savoir plus

FRANCE

Affaire Gayet/Hollande : "Closer" condamné pour la publication de photos

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2014

Le magazine people "Closer" a été condamné jeudi à payer une amende de 15 000 euros de dommages et intérêts à l’actrice Julie Gayet pour avoir divulgué des photos sur sa prétendue liaison avec le chef de l’État français.

La justice a estimé qu'il y a eu "atteinte à la vie privée". Le magazine people "Closer" a été condamné, jeudi 27 mars, à payer 15 000 euros de dommages et intérêts à l'actrice française Julie Gayet pour avoir publié en janvier une série de photos révélant une prétendue liaison avec François Hollande.

Le tribunal de grande instance de Nanterre a également condamné l'hebdomadaire à publier la condamnation en couverture, selon la décision obtenue par l'AFP. L'actrice et productrice de cinéma réclamait 50 000 euros de dommages et intérêts.

"Closer" avait déclenché un séisme politico-médiatique en publiant le 10 janvier des images volées du chef de l'État et de Julie Gayet, photographiés séparément devant un immeuble parisien, rue du Cirque, à une centaine de mètres de l'Élysée.

"Une véritable traque" a été organisée à l'encontre de la comédienne, a plaidé Me Ennochi, le 6 mars, lors de l'audience devant la première chambre du tribunal.

"Closer" avait riposté en invoquant le droit à l'information. Selon l'avocate du journal, Delphine Pando, l'article qui accompagnait les photos posait clairement la question de "la sécurité du président",et celle du "devoir de transparence" vis-à-vis des Français, a-t-elle estimé.

Le numéro de "Closer", qui avait révélé l'idylle entre l'actrice et le président, s'était arraché: 610 000 exemplaires vendus, soit près du double de la diffusion habituelle de l'hebdomadaire, autour de 330 000 exemplaires.

Avec AFP

Première publication : 27/03/2014

  • "AFFAIRE CLOSER"

    Ouverture du très médiatique procès de Julie Gayet contre "Closer"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire "Closer" : Bernadette Chirac solidaire de Valérie Trierweiler

    En savoir plus

  • FRANCE

    Julie Gayet assigne "Closer" pour atteinte à la vie privée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)