Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fessée: une tradition française?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président tchadien promet d'anéantir le chef de Boko Haram et savoir où il se trouve

En savoir plus

DÉBAT

Interdiction de la fessée ? La France se prend une claque par le conseil de l'Europe

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"L'abri" : plongée dans un centre d'hébergement pour SDF

En savoir plus

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 27/03/2014

Afghanistan : du rap pour lutter contre l'abstention

Au sommaire de cette édition : des rappeurs afghans appellent les électeurs à se rendre aux urnes ; l’interdiction d’envoyer des livres en prison fait polémique au Royaume-Uni ; et un parachutiste saute dans le vide depuis la plus haute tour de New York.

AFGHANISTAN : DU RAP POUR LUTTER CONTRE L’ABSTENTION

« Voter est un devoir, une responsabilité et un moyen d’assurer le développement de l’Afghanistan ». Voici le message que lance le rappeur Yaaghi dans cette chanson diffusée sur Youtube. Objectif : inciter les jeunes Afghans à se rendre aux urnes pour l’élection présidentielle dont le premier tour est prévu le 5 avril prochain.

Un clip réalisé dans le cadre d’un concours lancé sur le site Sola.af qui vise donc à lutter contre l’abstention lors de ce scrutin. Sur des maquettes pré-enregistrées, les participants étaient invités à écrire leurs propres paroles avec des règles très précises : les morceaux devaient par exemple être en pashto ou en dari, les deux langues officielles de l’Afghanistan, et aucun nom de candidat ou de parti politique ne devaient être mentionné dans leurs compositions.

Parmi les dizaines de chansons qui ont été proposées, le jury a désigné deux vainqueurs qui recevront une récompense de 1 000 dollars. Dans la catégorie masculine, c’est le duo composé de Sami et Shahed qui l’a remporté avec ce morceau qui interpelle les jeunes votants.

De son côté, Sonita a elle gagné le concours dans la catégorie féminine avec ce clip qui sera diffusé à la télévision, la première chaîne du pays étant partenaire de l’événement. Avec l’espoir que sa chanson permettra d’encourager davantage d’Afghans à se rendre aux urnes, alors qu’à peine 1 électeur sur 3 s’était déplacé lors la précédente élection présidentielle en 2009.


INTERDICTION D’ENVOYER DES LIVRES AUX DÉTENUS AU ROYAUME-UNI

En Grande-Bretagne, il est désormais interdit d’envoyer des livres aux détenus. Une mesure qui a été prise par le gouvernement pour limiter le nombre de colis entrant dans les prisons et lutter contre les trafics de produits illégaux, mais qui suscite une levée de boucliers dans le pays.

Dans une tribune publiée sur le site Politics.co.uk, Frances Crook, la directrice de l’ONG Howard League for Penal Reform, a fustigé « un régime punitif » qui nuit à l’éducation et à la réinsertion des prisonniers.

Une opinion partagée par des dizaines de personnalités issues du monde littéraire qui ont signé cette lettre ouverte. Elles y appellent les autorités à revoir ces nouvelles règles qui interdisent aux détenus de se faire envoyer des livres, mais aussi d’autres produits de première nécessité. Une demande également formulée dans cette pétition adressée au ministre de la justice Chris Grayling qui a recueilli près de 18 000 signatures en 3 jours.

Face à cette fronde, le ministre a défendu sa politique sur le site du gouvernement en rappelant notamment que les détenus avaient toujours accès aux bibliothèques de leur centre pénitentiaire. Des arguments qui ne suffisent visiblement pas à calmer la colère de ses détracteurs, qui l’ont désormais surnommé le « voleur de livres ».

 

LES PUBLICATIONS INSTAGRAM EN TEMPS RÉEL

Observer en temps réel les photos prises dans cinq des plus grandes villes du monde, c’est ce que propose aux internautes le site « Instant Peeping ». Le principe : chaque cliché posté sur Instagram depuis New York, Stockholm, Londres, Paris ou Tokyo s’affiche simultanément sur la plateforme. Une interface, lancée récemment par une équipe de développeurs suédois, qui délivre également une analyse des données récoltées, révélant par exemple que le Louvre, le Sacré-Cœur et la Tour Eiffel sont en tête des lieux les plus photographiés dans la capitale française.

 

INFOGRAPHIE DU JOUR

« Comment utiliser Google » ou « comment googler quelque chose ? » sont des questions auxquelles certains internautes cherchent la réponse… sur Google. Des requêtes incongrues que l’on retrouve dans cette infographie réalisée par l’agence australienne Search Factory, qui a concocté un florilège des recherches les plus insolites formulées sur le moteur de recherche. Parmi elles, des interrogations inattendues comme « pourquoi me suis-je marié », qui fait l’objet de 40 000 requêtes mensuelles, ou plus inquiétantes comme « comment dissimuler un cadavre » ou « comment se tirer d’un meurtre impunément ».

 

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Le « Sellotape selfie » ou le « Sellofie », c’est le nom de cette variante du selfie qui fait actuellement fureur sur les réseaux sociaux en Grande-Bretagne. Le principe : se recouvrir la tête de ruban adhésif, en se collant parfois des objets sur le visage, avant de se prendre en photo et d’en poster le résultat sur Facebook. Une mode lancée la semaine dernière par une étudiante qui s’est inspirée d’une scène de Jim Carrey dans le film « Yes Man ». Depuis, des milliers d’internautes se sont pris au jeu et la page Facebook dédiée à ce phénomène compte plus de 166 000 fans.

 

VIDÉO DU JOUR

S’élancer du toit de la Freedom Tower en plein cœur de New York, c’est la prouesse réalisée en septembre par le base jumper James Brady, et dont les images viennent d’être dévoilées sur YouTube. Accompagné par trois accolytes, le new yorkais a sauté en parachute depuis la plus haute tour des Etats-Unis, qui culmine à 417 mètres de hauteur. Une performance impressionnante mais illégale qui a valu aux participants d’être condamnés devant la justice.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

04/03/2015 Réseaux sociaux

Égypte : la Toile se moque de l'organisation de l'État islamique

Au sommaire de cette édition : la Toile égyptienne se moque de l’organisation de l’Etat islamique; les internautes canadiens volent au secours d’une femme musulmane; et un chat...

En savoir plus

03/03/2015 Réseaux sociaux

La police de Los Angeles accusée d'avoir tué un sans-abri

Au sommaire de cette édition : la police de Los Angeles est vivement critiquée par les internautes américains; les étudiants espagnols protestent contre une réforme...

En savoir plus

02/03/2015 Réseaux sociaux

La Toile russe rend hommage à Boris Nemtsov

Au sommaire de cette édition : la Toile russe rend hommage à Boris Nemtsov; en Autriche, une nouvelle loi encadrant la pratique de l’Islam crée la polémique; et des Japonais...

En savoir plus

28/02/2015 Réseaux sociaux

La lutte contre les propos haineux s'organise sur internet

Déposer directement en ligne des plaintes pénales visant les messages de haine sur Internet et notamment le racisme, l’antisémitisme ou l’apologie du terrorisme. Voici ce que...

En savoir plus

27/02/2015 Réseaux sociaux

Venezuela : Nicolas Maduro accusé de tuer les étudiants

Au sommaire de cette édition : les internautes vénézuéliens accusent leur président d’être un assassin; la Toile camerounaise se mobilise pour lutter contre Boko Haram; et un...

En savoir plus