Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Nigeria attend dans la fébrilité les résultats de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Départementales: un humour déplacé ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Antonio Costa : "Avec l'Euro, il y a quelques gagnants mais beaucoup de perdants"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Évasion fiscale : l'Europe joue la transparence... jusqu'au bout ?

En savoir plus

FOCUS

Royaume Uni : les communautés musulmanes sont-elles bien intégrées ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : faut-il sanctionner les prostituées ou leurs clients?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Palestine s'apprête à adhérer à la CPI

En savoir plus

BILLET RETOUR

Un vent de liberté souffle sur le Koweït

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Agriculture : faire face à l'élevage intensif

En savoir plus

Amériques

Obama : plus d'écoutes téléphoniques massives pour la NSA

© @VinyUrrabazo

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/03/2014

Le président américain a dévoilé jeudi les grandes lignes de son projet de réforme de la NSA - qui doit être entériné par le Congrès. Obama propose que les données téléphoniques ne soient plus ni collectées ni stockées par l’agence de sécurité.

Chose promise, chose due. Le président américain Barack Obama a dévoilé, jeudi 27 mars, les grandes lignes de sa réforme de l’Agence de sécurité nationale (NSA). Les pratiques de surveillance téléphoniques de ladite agence avaient suscité un vif émoi à travers la planète – notamment auprès des chefs d’État étrangers qui s’étaient offusqués d’être "écoutés" par les Américains.

Barack Obama s’apprête donc à proposer au Congrès de mettre un terme à la collecte massive des écoutes téléphoniques. Il a notamment promis que les services secrets américains ne pourraient plus espionner les dirigeants de pays amis ou alliés.

Les données des appels passés aux États-Unis ne devraient plus être collectées ni stockées par la NSA. Le président Obama entend toutefois préserver la capacité des agences de renseignement à détecter d'éventuels appels de suspects terroristes.

En clair, les données d’appel seraient conservées par les opérateurs de téléphonie et le gouvernement devrait obtenir l’autorisation de la Foreign Intelligence Surveillance Court, l’instance judiciaire pour les affaires de terrorisme, avant d'avoir accès à des écoutes téléphoniques. Une exception est prévue en cas d'urgence liée à la sécurité nationale.

"Cette approche nous permettra d'obtenir les informations utiles à nos besoins de renseignement tout en renforçant la confiance des gens dans la manière dont les informations sont collectées et stockées", a expliqué Barack Obama.

En attendant que le Congrès vote une réforme, le gouvernement va demander à la justice de prolonger de 90 jours le programme téléphonique actuel.

Avec AFP
 

Première publication : 27/03/2014

  • ÉTATS-UNIS

    Obama veut mettre fin à la collecte massive d'écoutes par la NSA

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La NSA capable de mettre un pays entier sur écoute

    En savoir plus

  • ÉCOUTES ILLÉGALES

    Scandale de la NSA : Snowden craint pour sa vie, mais dort bien la nuit

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)