Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • L’étrange saison des Ukrainiens du Shakhtar Donetsk

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

Afrique

"Pro-Gbagbo et fier de l'être", Blé Goudé clame son innocence devant la CPI

© AFP - Charles Blé Goudé devant la CPI, le jeudi 27 mars.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/03/2014

Transféré à La Haye ce week-end, l’Ivoirien Charles Blé Goudé a comparu pour la première fois devant la CPI, jeudi. L’ex-chef des Jeunes patriotes est accusé de crimes contre l’humanité durant les violences post-électorales de 2010-2011.

Proche de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé, 42 ans, a clamé son innocence devant la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, où il comparaissait pour la première fois, jeudi 27 mars. "Si je suis jugé pour ce que j'ai fait et non pour ce que je suis, que je sois déclaré innocent !", a-t-il lancé lors de cette audience préliminaire qui s’est tenue en public. Je sais que je repartirai chez moi."

L'ex-chef de file des Jeunes patriotes, mouvement pro-Gbagbo considéré comme violent, est perçu par ses détracteurs et par les ONG internationales comme l'un des principaux responsables des violences post-électorales qui ont fait plus de 3 000 morts entre décembre 2010 et avril 2011 en Côte d’Ivoire. La CPI l’accuse de crimes contre l'humanité (meurtre, viol, persécution, etc.) commis durant cette période.

Arrivé au centre de détention de la CPI dans la nuit de samedi à dimanche, celui que ses compatriotes surnommaient le "général de la rue" pour sa capacité de mobilisation auprès de la jeunesse ivoirienne, est apparu devant la cour un large sourire aux lèvres. Le crâne rasé, portant un costume anthracite, une chemise blanche et une cravate bleu clair, Charles Blé Goudé a longuement salué ses partisans assis dans le public, séparé de la salle d'audience par une vitre insonorisante, et a brandi un poing serré en leur direction.

"C'est avec Gbagbo que j'ai appris la réconciliation"

"Contrairement à une certaine opinion qui pense qu'un voyage à la CPI est un voyage sans retour, je pense qu'un citoyen peut faire l'objet d'un procès et rentrer chez lui", a soutenu le fidèle de Laurent Gbagbo, qui assure vouloir que la lumière soit faite sur le conflit qui a déchiré la Côte d'Ivoire.

"C'est avec Gbagbo que j'ai appris la réconciliation, a-t-il ajouté. Je suis pro-Gbagbo et fier de l'être". Ancien fer de lance de violentes manifestations antifrançaises en 2003 et 2004, Charles Blé Goudé retrouve ainsi à La Haye son mentor, écroué depuis fin 2011 à la CPI pour crimes contre l'humanité.

La CPI a fixé au 18 août l'audience de confirmation des charges, étape préalable à l'ouverture d'un éventuel procès.

"Justice des vainqueurs"

Le transfert de Charles Blé Goudé à La Haye, approuvé la semaine dernière par le Conseil des ministres ivoirien, divise le pays. L'opposition proche de Laurent Gbagbo y voit une volonté de l'exécutif de ne pas engager le pays sur la voie de la réconciliation et dénonce une "justice des vainqueurs".

Pendant la crise post-électorale, plusieurs pro-Ouattara se sont également rendus coupables d'exactions. Certains chefs de guerre qui occupent aujourd'hui de hauts postes des forces de sécurité seraient visés par la CPI, affirment des connaisseurs du dossier.

Avec AFP

Première publication : 27/03/2014

  • Journal de l'Afrique

    La justice ivoirienne accepte le transfèrement de Charles Blé Goudé à la CPI

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    L'Ivoirien Charles Blé Goudé sera transféré à la Cour pénale internationale

    En savoir plus

  • Le journal de l'Afrique

    Côte d'Ivoire : les photographies controversées de Charles Blé Goudé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)