Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

Moyen-Orient

Après Twitter, le gouvernement d'Erdogan bloque l'accès à YouTube

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2014

À la suite de la publication d'enregistrements pirates mettant en cause le gouvernement du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, le régime a ordonné le blocage de YouTube. Il avait déjà tenté d'interdire l'accès à Twitter.

Après Twitter, le gouvernement turc s'en prend à YouTube. À la suite de la publication de conversations téléphoniques piratées impliquant le gouvernement du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, le régime a ordonné, jeudi 27 mars, le blocage de la plateforme vidéo.

La décision concernant YouTube a été communiquée aux serveurs d'internet et aux opérateurs GSM turcs, a précisé le quotidien Hürriyet sur son site internet. Elle fait suite à la publication jeudi sur YouTube de l'enregistrement d'une conversation entre le ministre des Affaires étrangères turc, Ahmet Davutoglu, et le chef des services de renseignement, Hakan Fidan.

Les deux hommes y évoquent - sans que l'authenticité de la vidéo ait été avérée - l'hypothèse d'une opération militaire en Syrie. Hakan Fidan envisage d'envoyer "quatre hommes [en Syrie] pour lancer huit missiles dans un terrain vague" en Turquie afin de justifier une riposte militaire d'Ankara.

La semaine dernière, le gouvernement avait déjà tenté de bloquer l'accès à Twitter. Mais hier, un tribunal d'Ankara a défié le pouvoir et invalidé le blocage du site de microblogging, ont indiqué plusieurs médias turcs.

Cette mesure est "contraire aux principes de l'État de droit", a estimé le tribunal de la capitale dans son jugement, cité par la chaîne d'information CNN-Türk. L'opposition parlementaire et plusieurs organisations non-gouvernementales avaient saisi la justice après la décision des autorités.

Sans surprise, le blocage de Twitter a été largement contourné par les internautes turques mais il a provoqué une avalanche de critiques. De nombreux citoyens ont dénoncé une mesure de "censure" et la dérive autoritaire du régime islamo-conservateur, au pouvoir depuis 2002.

Avec AFP

 

Première publication : 27/03/2014

  • INTERNET

    La justice turque ordonne de rendre Twitter de nouveau accessible

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Dans le collimateur d'Erdogan,Twitter bloqué en Turquie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)