Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Rebsamen : "Un président sortant ne doit pas se soumettre à une primaire"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La clé, c'est avoir un seul candidat de la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Corée du Sud : la rue en passe de faire chuter la présidente Park Geung-Hye

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jean-Michel Jarre : "L’électro européenne a envahi le monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Corée du Sud : les "chaebols" sous le feu des questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Leçon de diplomatie chinoise pour le néophyte Donald Trump"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux de Manuel Valls"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls est-il capable de rassembler les socialistes ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'organisation EI perd la ville de Syrte, son fief en Libye

En savoir plus

Moyen-Orient

Après Twitter, le gouvernement d'Erdogan bloque l'accès à YouTube

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2014

À la suite de la publication d'enregistrements pirates mettant en cause le gouvernement du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, le régime a ordonné le blocage de YouTube. Il avait déjà tenté d'interdire l'accès à Twitter.

Après Twitter, le gouvernement turc s'en prend à YouTube. À la suite de la publication de conversations téléphoniques piratées impliquant le gouvernement du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, le régime a ordonné, jeudi 27 mars, le blocage de la plateforme vidéo.

La décision concernant YouTube a été communiquée aux serveurs d'internet et aux opérateurs GSM turcs, a précisé le quotidien Hürriyet sur son site internet. Elle fait suite à la publication jeudi sur YouTube de l'enregistrement d'une conversation entre le ministre des Affaires étrangères turc, Ahmet Davutoglu, et le chef des services de renseignement, Hakan Fidan.

Les deux hommes y évoquent - sans que l'authenticité de la vidéo ait été avérée - l'hypothèse d'une opération militaire en Syrie. Hakan Fidan envisage d'envoyer "quatre hommes [en Syrie] pour lancer huit missiles dans un terrain vague" en Turquie afin de justifier une riposte militaire d'Ankara.

La semaine dernière, le gouvernement avait déjà tenté de bloquer l'accès à Twitter. Mais hier, un tribunal d'Ankara a défié le pouvoir et invalidé le blocage du site de microblogging, ont indiqué plusieurs médias turcs.

Cette mesure est "contraire aux principes de l'État de droit", a estimé le tribunal de la capitale dans son jugement, cité par la chaîne d'information CNN-Türk. L'opposition parlementaire et plusieurs organisations non-gouvernementales avaient saisi la justice après la décision des autorités.

Sans surprise, le blocage de Twitter a été largement contourné par les internautes turques mais il a provoqué une avalanche de critiques. De nombreux citoyens ont dénoncé une mesure de "censure" et la dérive autoritaire du régime islamo-conservateur, au pouvoir depuis 2002.

Avec AFP

 

Première publication : 27/03/2014

  • INTERNET

    La justice turque ordonne de rendre Twitter de nouveau accessible

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Dans le collimateur d'Erdogan,Twitter bloqué en Turquie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)