Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Mariana", blessures chiliennes

En savoir plus

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Morales : "Le retrait des États-Unis de l’Accord de Paris sur le climat, un signe de mépris"

En savoir plus

FACE À FACE

La droite est-elle de retour avec Laurent Wauquiez ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'argent, tabou des députés"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Léonard She Okitundu : "La RDC n'exclut pas des mesures de rétorsion contre l'UE"

En savoir plus

FRANCE

Vidéo : à Marseille, dernière ligne droite avant le second tour des municipales

© Capture d'écran FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2014

À Marseille, comme dans le reste du pays, la campagne pour le deuxième tour s’achevait vendredi à minuit. Les envoyés spéciaux de FRANCE 24 ont suivi les candidats et leurs équipes dans cette dernière ligne droite pour convaincre les électeurs.

Marseille, deuxième ville de France. Au premier tour des élections municipales, dimanche 23 mars, le Front national (FN) a créé la surprise en arrivant deuxième du scrutin. Au second tour, les Marseillais auront donc souvent le choix entre trois bulletins : UMP, Parti socialiste et FN.

Le candidat du parti de Marine Le Pen à Marseille, Stéphane Ravier, veut croire en sa victoire : "On ne m'offrira pas une deuxième chance. Nombreux sont les électeurs qui ne votaient pas pour nous et qui m'ont dit en avoir marre. Il m'ont dit 'on veut bien vous tester mais attention, attention ne vous manquez pas'."

Arrivés troisièmes au premier tour, les socialistes ne s'avouent pas encore vaincus. Les militants ont récupéré une liste d'abstentionnistes et tentent de convaincre par téléphone. Leur candidat, Patrick Mennucci, a souffert des divisions de la gauche et de l'image de la majorité.

À la permanence de l'UMP, Lisette Narducci, candidate du Parti radical de gauche, a apporté son soutien à Jean-Claude Gaudin. Elle explique à la communauté comorienne pourquoi voter pour le maire sortant. Elle veut croire que son soutien aura un sens : "Il y a eu des choses de faites d'autres qui doivent l'être (…) C'est le fruit d'une collaboration qui sera bonne j'espère."

 

Première publication : 28/03/2014

  • MUNICIPALES 2014

    Vidéo : les faits marquants du premier tour des municipales

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le vote blanc, "arme de destitution massive" ?

    En savoir plus

  • MUNICIPALES

    Premier élu du Parti pirate : "C'est vrai que j’étais un ovni politique"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)