Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 01/04/2014

Les filières de l'esclavage moderne au Qatar

© France24

Du Népal au Qatar, nos journalistes ont mené une enquête exclusive sur le drame humain de l’esclavage moderne. Ils tentent de comprendre pourquoi des jeunes partis en bonne santé pouvaient mourir en si grand nombre sur les chantiers de la Coupe du monde de football 2022.

Tout commence sur une image : ces cercueils qui arrivent chaque jour à l’aéroport de Katmandou. À l’intérieur, les corps d’ouvriers népalais partis travailler dans les pays du Golfe. En 2013, 173 sont morts au Qatar, selon le gouvernement népalais, d'accidents du travail, suicides ou arrêts cardiaques mystérieux...

Notre enquête commence dans des villages reculés du Népal, l’un des pays les plus pauvres de la planète. Ici, au moins un membre de chaque famille est parti travailler dans la péninsule arabique. À Katmandou, nous avons vu les impressionnantes files de travailleurs prêts à partir.

C’est leur histoire que nous avons voulu raconter, en prenant l’avion pour le Qatar avec un groupe d’ouvriers. Mais l’émirat, qui organisera la Coupe du monde de football en 2022, ne veut pas de mauvaise publicité : plusieurs journalistes, qui enquêtaient sur les ouvriers népalais, ont été arrêtés et expulsés. Alors à Doha, nous nous sommes faits passer pour des touristes.

Nous avons réussi à filmer des chantiers et à discuter avec des travailleurs. La nuit, nous avons visité les habitations vétustes dans lesquelles ces ouvriers vivent entassés et où, l’été, la température avoisine les 50 degrés. Beaucoup sont malades et souffrent de déshydratation. Des conditions de vie déplorables dans l’un des pays les plus riches du monde (en PIB par habitant).

Des sous-traitants sans vergogne

Plus révoltant encore, nous avons rencontré des travailleurs qui ne peuvent plus quitter le Qatar. Le code du travail qatari, le système de la kafala, donne tout pouvoir aux employeurs, qui confisquent les passeports, payent souvent les salaires en retard, voire pas du tout.

L’ex-ambassadrice du Népal à Doha a dénoncé une "prison à ciel ouvert" et dans un rapport publié en novembre 2013, Amnesty International décrit une situation proche de l’esclavage. Sous la pression de la Fédération Internationale de Football (Fifa), le gouvernement qatari a annoncé des réformes en février dernier.

Ce reportage montre aussi les autres responsables de cette situation : sous-traitants sans vergogne au Qatar et agents frauduleux au Népal, qui profitent eux aussi des petites mains népalaises. La Confédération syndicale internationale estime que si les conditions de vie et de travail ne changent pas, plus de 4 000 ouvriers pourraient mourir d’ici la Coupe du monde de 2022.

Par Sébastien BOUILLE , Constantin SIMON , Bhoj BHAT

COMMENTAIRE(S)

Les archives

26/05/2017 Moyen-Orient

Exclusif : au cœur de la bataille de Mossoul, autopsie d'un chaos

Depuis plus de sept mois, les forces irakiennes mènent une vaste offensive pour chasser l'organisation État islamique (EI) de Mossoul. Les jihadistes opposent une résistance...

En savoir plus

18/05/2017 Asie - pacifique

Vidéo : en Inde, la guerre aux "superbactéries" est déclarée

C’est un fléau de santé publique. D’après l’ONU, les "superbactéries", ces bactéries qui résistent aux antibiotiques, représentent la "plus grande menace mondiale" à venir en...

En savoir plus

11/05/2017 Moyen-Orient

Méditerranée orientale : gaz, le grand échiquier

C'est une découverte qui pourrait rebattre les cartes au Moyen-Orient. Celle du plus grand bassin gazier jamais mis au jour aux portes de l'Europe. Mais l'étendue de cette...

En savoir plus

05/05/2017 Asie - pacifique

De la Birmanie au Bangladesh, l'exode des Rohingya, peuple sans terre ni patrie

La communauté musulmane des Rohingya compte un peu plus d'1,3 million de membres. Bien qu'établie depuis plus de deux siècles en Birmanie, elle ne fait pas partie des minorités...

En savoir plus

27/04/2017 EUROPE

Espagne : les cols blancs du cannabis

En Espagne, grâce au succès des "clubs" qui essaiment depuis 2011, le cannabis est devenu un nouvel or vert. Produits dérivés, cliniques spécialisées, tourisme associé… Toute une...

En savoir plus