Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : le président sortant Yahya Jammeh reconnaît sa défaite

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, candidat au départ....

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

FRANCE

Vidéo : pour la ministre Nicole Bricq, la cuisine de l'Élysée est "dégueulasse"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2014

Après le buzz provoqué par sa remarque désobligeante sur la cuisine de l'Élysée, la ministre du Commerce extérieur a présenté vendredi ses excuses au chef cuisinier.

Face à la polémique, elle a tenu à présenter "personnellement" ses excuses au chef cuisinier de l'Élysée. Invitée du dîner d’État offert, mercredi 26 mars, par François Hollande au président chinois Xi Jinping, la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, ne semblait pas avoir apprécié la dimension gastronomique de la soirée.

Le lendemain, sur le perron de Matignon, les caméras de BFMTV l’avaient prise en flagrant délit de médisance. Elle avait tenu à flatter le couple Ayrault pour la cuisine servie à Matignon, tout en disant au passage ce qu’elle pensait du dîner servi à l’Élysée à l'occasion de la visite du président chinois : "Y'a pas photo. À l'Élysée, c'était pas du tout… Non, c'était dégueulasse. Il faut le dire, il faut le dire."

"La ministre a appelé le chef cuisinier de l'Élysée, Guillaume Gomez, ce (vendredi) matin pour s'excuser personnellement", a appris vendredi l'AFP auprès de la présidence française. 

La réponse du chef de l'Élysée

Sans revenir sur les propos de la ministre, le chef cuisinier de l'Élysée, Guillaume Gomez, avait réagi sobrement plus tôt dans la journée sur sa page Facebook : "Merci à toutes et tous pour vos soutiens et vos messages qui me touchent. Avec la brigade, nous allons continuer à faire notre travail, avec la même passion et le même dévouement."

L'Élysée a indiqué vendredi que Sylvie Hubac, directrice de cabinet du président de la République, s'est "rendue dans la matinée dans les cuisines de l'Élysée pour rappeler toute la confiance du président envers le chef et ses équipes".

Mais quel était le menu ?

D'après "le Scan", les convives ont eu droit à un aperçu de la culture gastronomique française : une "gourmandise de foie gras truffé" était proposée en entrée, suivie d'une "volaille landaise rôtie, et une viennoise de champignons" accompagnées d'un "moelleux de pommes de terre forestière". Le repas s'est achevé par un plateau de fromages, puis d'une "nuance chocolat et caramel, glace acidulée". Le tout était arrosé de vins fins.

Première publication : 28/03/2014

COMMENTAIRE(S)