Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le Liberia s’apprête à reprendre le contrôle de sa sécurité

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : la bataille pour reprendre Falloujah

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Elle", un thriller aussi pervers que puissant

En savoir plus

FACE À FACE

Blocage des raffineries : bras de fer entre la CGT et le gouvernement

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail en France : le pays au point de rupture ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail en France : le pays au point de rupture ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les Européens reconnaissent que la dette grecque n'est pas soutenable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bond, Jane Bond"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gouvernement-CGT, le bras de fer"

En savoir plus

EUROPE

Le pro-européen Klitschko renonce à briguer la présidence ukrainienne

© Anne-Diandra Louarn/ Vitali Klitschko, à droite, le 7 mars à Paris

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/03/2014

L'ex-boxeur Vitali Klitschko a renoncé, samedi, à se présenter à la présidentielle du 25 mai en Ukraine et s'est rallié à l'homme d'affaires Petro Porochenko. Ce dernier affrontera Ioulia Timochenko, qui a dirigé à deux reprises le gouvernement.

Vitali Klitschko renonce à la présidence. L'ex-champion de boxe, l'un des chefs de file du mouvement pro-européen en Ukraine, a annoncé samedi 29 mars qu'il renonçait à se présenter à la présidentielle du 25 mai et a apporté son soutien au milliardaire Petro Porochenko.

"Les forces démocratiques doivent présenter un candidat unique. Cela doit être un candidat qui dispose du soutien le plus large", a déclaré M. Klitschko lors du Congrès de son parti à Kiev, ajoutant qu'il comptait se présenter à la mairie de Kiev.

"Aujourd'hui, ce candidat, à mon avis, est Petro Porochenko. Je propose de le soutenir en tant que candidat unique des forces démocratiques à l'élection présidentielle", a-t-il ajouté.

Les membres de son parti doivent valider ce choix dans la journée par un vote.

Le boxeur de 42 ans, l'un des trois leaders du mouvements de contestation pro-européen qui a conduit à la destitution de Viktor Ianoukovitch, avait indiqué vouloir se présenter à l'élection présidentielle, mais il était devancé dans les sondages par M. Porochenko, un homme d'affaires qui apparaît comme une personnalité de compromis.

Ce dernier a en effet été ministre des Affaires étrangères entre 2009 et 2010, sous le président pro-européen Viktor Iouchtchenko, puis ministre de l'Économie de mars à novembre 2012 sous le président Ianoukovitch.

Âgé de 48 ans, Petro Porochenko, dont la fortune est estimée par le magazine "Forbes" à 1,6 milliard de dollars et dont l'empire va du chocolat aux médias, a officialisé sa candidature vendredi soir. Il a promis de créer une "nouvelle armée, moderne et efficace, qui défendra la souveraineté et l'intégrité de l'État". Il sera opposé à Ioulia Timochenko, égérie de la "révolution orange" de 2004 qui a dirigé le gouvernement ukrainien à deux reprises.

Avec AFP et Reuters
 

 

Première publication : 29/03/2014

  • RUSSIE

    Il n'y a plus aucun soldat ukrainien en Crimée, selon Moscou

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'ONU dénonce le rattachement de la Crimée à la Russie

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Les dauphins de combat ukrainiens sont-ils passés dans le camp russe ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)