Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour "triomphal" d'Etienne Tshisekedi à Kinshasa après deux ans de convalescence en Belgique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les blockbusters de l'été : américains et musclés!

En savoir plus

FOCUS

La difficile lutte contre le trafic d’armes en Europe

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Sécurité : quel modèle en Israël ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La ligne Maginot des valeurs européennes"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Garder la foi"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Étienne-du-Rouvray : après le choc, les questions et la polémique

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : l'Italie se dote de nouveaux "hotspots" pour mieux accueillir les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 2)

En savoir plus

EUROPE

Le pro-européen Klitschko renonce à briguer la présidence ukrainienne

© Anne-Diandra Louarn/ Vitali Klitschko, à droite, le 7 mars à Paris

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/03/2014

L'ex-boxeur Vitali Klitschko a renoncé, samedi, à se présenter à la présidentielle du 25 mai en Ukraine et s'est rallié à l'homme d'affaires Petro Porochenko. Ce dernier affrontera Ioulia Timochenko, qui a dirigé à deux reprises le gouvernement.

Vitali Klitschko renonce à la présidence. L'ex-champion de boxe, l'un des chefs de file du mouvement pro-européen en Ukraine, a annoncé samedi 29 mars qu'il renonçait à se présenter à la présidentielle du 25 mai et a apporté son soutien au milliardaire Petro Porochenko.

"Les forces démocratiques doivent présenter un candidat unique. Cela doit être un candidat qui dispose du soutien le plus large", a déclaré M. Klitschko lors du Congrès de son parti à Kiev, ajoutant qu'il comptait se présenter à la mairie de Kiev.

"Aujourd'hui, ce candidat, à mon avis, est Petro Porochenko. Je propose de le soutenir en tant que candidat unique des forces démocratiques à l'élection présidentielle", a-t-il ajouté.

Les membres de son parti doivent valider ce choix dans la journée par un vote.

Le boxeur de 42 ans, l'un des trois leaders du mouvements de contestation pro-européen qui a conduit à la destitution de Viktor Ianoukovitch, avait indiqué vouloir se présenter à l'élection présidentielle, mais il était devancé dans les sondages par M. Porochenko, un homme d'affaires qui apparaît comme une personnalité de compromis.

Ce dernier a en effet été ministre des Affaires étrangères entre 2009 et 2010, sous le président pro-européen Viktor Iouchtchenko, puis ministre de l'Économie de mars à novembre 2012 sous le président Ianoukovitch.

Âgé de 48 ans, Petro Porochenko, dont la fortune est estimée par le magazine "Forbes" à 1,6 milliard de dollars et dont l'empire va du chocolat aux médias, a officialisé sa candidature vendredi soir. Il a promis de créer une "nouvelle armée, moderne et efficace, qui défendra la souveraineté et l'intégrité de l'État". Il sera opposé à Ioulia Timochenko, égérie de la "révolution orange" de 2004 qui a dirigé le gouvernement ukrainien à deux reprises.

Avec AFP et Reuters
 

 

Première publication : 29/03/2014

  • RUSSIE

    Il n'y a plus aucun soldat ukrainien en Crimée, selon Moscou

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'ONU dénonce le rattachement de la Crimée à la Russie

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Les dauphins de combat ukrainiens sont-ils passés dans le camp russe ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)