Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

EUROPE

Le pro-européen Klitschko renonce à briguer la présidence ukrainienne

© Anne-Diandra Louarn/ Vitali Klitschko, à droite, le 7 mars à Paris

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/03/2014

L'ex-boxeur Vitali Klitschko a renoncé, samedi, à se présenter à la présidentielle du 25 mai en Ukraine et s'est rallié à l'homme d'affaires Petro Porochenko. Ce dernier affrontera Ioulia Timochenko, qui a dirigé à deux reprises le gouvernement.

Vitali Klitschko renonce à la présidence. L'ex-champion de boxe, l'un des chefs de file du mouvement pro-européen en Ukraine, a annoncé samedi 29 mars qu'il renonçait à se présenter à la présidentielle du 25 mai et a apporté son soutien au milliardaire Petro Porochenko.

"Les forces démocratiques doivent présenter un candidat unique. Cela doit être un candidat qui dispose du soutien le plus large", a déclaré M. Klitschko lors du Congrès de son parti à Kiev, ajoutant qu'il comptait se présenter à la mairie de Kiev.

"Aujourd'hui, ce candidat, à mon avis, est Petro Porochenko. Je propose de le soutenir en tant que candidat unique des forces démocratiques à l'élection présidentielle", a-t-il ajouté.

Les membres de son parti doivent valider ce choix dans la journée par un vote.

Le boxeur de 42 ans, l'un des trois leaders du mouvements de contestation pro-européen qui a conduit à la destitution de Viktor Ianoukovitch, avait indiqué vouloir se présenter à l'élection présidentielle, mais il était devancé dans les sondages par M. Porochenko, un homme d'affaires qui apparaît comme une personnalité de compromis.

Ce dernier a en effet été ministre des Affaires étrangères entre 2009 et 2010, sous le président pro-européen Viktor Iouchtchenko, puis ministre de l'Économie de mars à novembre 2012 sous le président Ianoukovitch.

Âgé de 48 ans, Petro Porochenko, dont la fortune est estimée par le magazine "Forbes" à 1,6 milliard de dollars et dont l'empire va du chocolat aux médias, a officialisé sa candidature vendredi soir. Il a promis de créer une "nouvelle armée, moderne et efficace, qui défendra la souveraineté et l'intégrité de l'État". Il sera opposé à Ioulia Timochenko, égérie de la "révolution orange" de 2004 qui a dirigé le gouvernement ukrainien à deux reprises.

Avec AFP et Reuters
 

 

Première publication : 29/03/2014

  • RUSSIE

    Il n'y a plus aucun soldat ukrainien en Crimée, selon Moscou

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'ONU dénonce le rattachement de la Crimée à la Russie

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Les dauphins de combat ukrainiens sont-ils passés dans le camp russe ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)