Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les profs manquent à l'appel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Censure chinoise sur Hong Kong

En savoir plus

FOCUS

Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : la Crimée à l’heure de la russification

En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Charles Blé Goudé accusé de "certains des pires crimes" devant la CPI

    En savoir plus

  • La trêve violée en Ukraine : des militaires et des civils tués

    En savoir plus

  • Reportage : Le Caire mène la guerre à l'athéisme

    En savoir plus

  • Sénatoriales : le FN a séduit quatre fois plus de grands électeurs que prévu

    En savoir plus

Afrique

L'épidémie d'Ebola s'amplifie en Guinée, ses voisins très inquiets

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/03/2014

Huit cas de fièvre hémorragique, dont un mortel, ont été enregistrés en deux jours dans la capitale guinéenne, jusqu'ici épargnée par l'épidémie. Tous ont été confirmés comme étant dus au virus Ebola. L'inquiétude grandit dans les pays voisins.

Le virus Ebola  gagne du terran en Guinée. La capitale Conakry épargnée jusqu'ici est touchée par cette fièvre hautement contagieuse et mortelle, qui inquiète de plus en plus les pays voisins.

Selon un bilan communiqué vendredi 28 mars au soir par le ministère guinéen de la Santé, huit cas de fièvre hémorragique, dont un mortel, ont été enregistrés ces deux derniers jours à Conakry, ville située dans le nord-ouest du pays. Tous ont été confirmés comme étant dus au virus Ebola. Les personnes atteintes ont été placées à l'isolement à l'hôpital Donka, le plus grand de la capitale guinéenne.

Les habitants de Conakry interrogés par l'AFP vendredi étaient cependant effarés par la nouvelle de l'arrivée d'Ebola dans leur ville, parlant d'une "nouvelle malédiction divine" sur leur pays à l'histoire marquée par la violence politico-militaire et frappé par la pauvreté.

La détection de cas d'Ebola à Conakry est d'autant plus inquiétante que cette ville de plus de deux millions d'habitants est en grande partie insalubre : la plupart des quartiers ne disposent ni d'électricité ni d'eau potable alors qu'un des moyens de prévenir la maladie est d'avoir une bonne hygiène.

Soixante-dix décès

Si certaines précautions sont prises, la fièvre Ebola "n'est pas une maladie qui, normalement, fait un nombre élevé de victimes" contrairement à "la grippe ou d'autres maladies transmissibles", a rappelé à Genève le porte-parole de l'OMS, Gregory Härtl. L'OMS n'a pas l'intention d'édicter des restrictions de voyage vers la Guinée, a-t-il dit.

Depuis l'apparition des premiers signes le mois dernier dans le département de Dabola, dans le centre du pays, l'épidémie a déjà fait 70 morts dans le pays.

"Le cumul des cas suspects enregistrés de janvier au 28 mars 2014 donne un total de 111 cas suspects de fièvre hémorragique virale dont 70 décès (...) soit un taux de létalité de 63 %", affirme le ministère de la Santé.

À ce bilan guinée, s'ajoutent huit cas suspects - dont six mortels - de fièvre hémorragique virale au Liberia et six cas suspects - dont cinq mortels - en Sierra Leone, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Fortement préoccupée" par l'épidémie qui représente "une sérieuse menace régionale", la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) regroupant quinze pays dont la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, a appelé la communauté internationale à l'aide.

Il n'existe aucun vaccin ni remède contre le virus Ebola et seules des mesures préventives peuvent permettre de maîtriser l'expansion de l'épidémie, comme l'installation de centres d'isolement des malades et la désinfection systématique des domiciles des personnes atteintes.

Les organisations guinéennes et étrangères présentes en Guinée, dont l'OMS et Médecins sans frontières (MSF), s'activent depuis plusieurs semaines pour tenter d'enrayer la propagation de l'épidémie.

Avec AFP
 

Première publication : 29/03/2014

  • VIRUS

    Virus Ebola : l'épidémie se propage au Liberia, des cas suspects au Sierra Leone

    En savoir plus

  • SANTÉ

    Guinée : ce qu’il faut savoir sur le virus Ebola

    En savoir plus

  • SANTÉ

    Guinée : les cas de fièvre détectés à Conakry ne sont pas dus à Ebola

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)