Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radical"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • MH17 : jour de deuil aux Pays-Bas, Washington évoque une "erreur" de tir

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costia Concordia

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

Moyen-Orient

Obama tente de rassurer l'allié saoudien sur la Syrie et l'Iran

© AFP

Vidéo par Clarence RODRIGUEZ

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/03/2014

En visite depuis vendredi en Arabie saoudite, Barack Obama s'est efforcé d'apaiser les inquiétudes du roi Abdallah quant au rapprochement entre les États-Unis et l'Iran, et a abordé la question du conflit syrien.

C'est une visite placée sous le signe du rapprochement. Arrivé vendredi 28 mars en Arabie saoudite, le président Barack Obama a rencontré le roi Abdallah. Il a tenté de dissiper les appréhensions du monarque saoudien au sujet de la politique américaine sur la Syrie et l'Iran en lui assurant que les intérêts stratégiques de leurs deux pays restaient "alignés".

Lors d'un entretien de deux heures dans la propriété du roi près de Ryad, le président américain a affirmé que les États-Unis n'accepteraient pas un "mauvais accord" sur le nucléaire iranien, un sujet d'inquiétude majeur du royaume.

L'Arabie saoudite, chef de file des monarchies du Golfe, redoute qu'un désengagement des

Le président Franklin Roosevelt et le Roi Ibn Séoud, lors de l’accord conclu en 1945 © capture d'écran France 24

États-Unis du Moyen-Orient et l'ouverture américaine sur l'Iran n'encouragent les ambitions régionales de son rival chiite.

Selon un communiqué publié par la Maison Blanche à l'issue des deux heures de discussion, Barack Obama a réaffirmé l'importance pour lui de liens "forts" entre les États-Unis et l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole.

Renforcer l'opposition syrienne

Sur la Syrie, la Maison Blanche, avant la réunion, avait assuré que le président voulait parler avec le roi des moyens de renforcer "politiquement et militairement" l'opposition syrienne modérée.

Mais un autre responsable américain anonyme a affirmé que les États-Unis n'avaient pas approuvé la fourniture par l'Arabie saoudite de Manpads (système d'arme sol-air portable) aux rebelles syriens dont Ryad est l'un des principaux soutiens.

Depuis sa première visite en 2009 en Arabie, l'un des principaux alliés de Washington au Moyen-Orient, les relations entre les deux pays --qui remontent à sept décennies- ont connu des soubresauts, Ryad reprochant notamment à Washington son attitude non interventionniste en Syrie et son ouverture vers l'Iran.

Ryad avait également peu apprécié la décision américaine de renoncer cet automne à des frappes sur la Syrie, après un accord avec Damas sur une destruction de son arsenal chimique. Et le prince héritier d'Arabie saoudite, Salmane Ben Abdel Aziz, avait accusé mardi la communauté internationale d'avoir "trahi" la rébellion syrienne, en manque d'armes.

Avant la réunion, le conseiller adjoint de Sécurité nationale, Benjamin Rhodes, avait néanmoins assuré que les relations s'étaient "améliorées depuis l'automne" sur le dossier syrien, notamment en raison d'une meilleure coordination de l'aide à l'opposition.

Le président Obama n'a cependant pas pris l'initiative d'aborder avec le roi la question des droits de l'Homme en Arabie saoudite, qui irrite les dirigeants du royaume, alors qu'Amnesty International l'avait exhorté à en faire état.

Avant de partir ce samedi, Barack Obama va faire un signe aux défenseurs des droits, en rencontrant une militante saoudienne le jour même où des femmes ont appelé à défier l'interdiction de conduire.

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 29/03/2014

  • ARABIE SAOUDITE

    Riyad s'insurge contre les accusations du Premier ministre irakien sur FRANCE 24

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Riyad classe les Frères musulmans comme organisation terroriste

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Riyad et Paris soulignent leur "convergence" sur les crises régionales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)