Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

FRANCE

Municipales : large victoire de l'UMP, le FN ravit une douzaine de mairies

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/03/2014

Le FN fait son retour dans au moins 12 municipalités, notamment Béziers et Fréjus, sans pour autant transformer toutes les victoires du premier tour. Mais le grand gagnant des municipales est l’UMP qui ravit de très nombreux fiefs socialistes.

La vague bleue a bien eu lieu. L’UMP est largement arrivée en tête lors du second tour des élections municipales françaises, dimanche 30 mars. Il s’agit de “notre première grande victoire pour une élection locale”, a déclaré son président, Jean-François Copé. “Le premier parti de France, c’est l’UMP”, s’est-il également félicité, exhortant, dans la foulée, le gouvernement à “changer absolument de politique.”

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, les listes de droite ont recueilli 45,91% des voix au niveau national, devant les listes de gauche avec 40,57% et le Front national-Rassemblement Bleu Marine, qui obtient 6,84% des suffrages. Plus de 150 villes de plus de 9 000 habitants devraient basculer à droite, parmi lesquelles Toulouse, Saint-Étienne, Reims, Quimper, Tour, Périgueux Angoulême ou encore Roubaix et Tourcoing. Et l’UMP peut également se targuer d’avoir ravi au Parti socialiste (PS) des villes très emblématiques comme Limoges - ancrée à gauche depuis 1912 -, et Anger ou La Roche-sur-Yon, également de tradition socialiste.

Au moins dix maires Front national

Autres résultats très attendus, ceux du Front national (FN) qui n’a pas transformé l’essai dans toutes les communes où il était arrivé en tête lors du premier tour. C’est le cas à Avignon et à Saint-Gilles où s’était présenté l’avocat Gilbert Collard, mais aussi à Perpignan où Louis Aliot, le compagnon de Marine Le Pen, a été sèchement battu. Il s’agissait de la plus grande ville où les frontistes avaient des chances de l’emporter. À Forbach, Florian Philippot a également reconnu sa défaite mais le numéro 2 du FN tient à souligner que son parti réalise tout de même “le meilleur score de son histoire”.

En effet, après Hénin-Beaumont dès le premier tour, le FN l’emporte dans au moins neuf communes : Fréjus (Var), Hayange (Moselle), Villers-Cotterêts (Aisne), Cogolin (Var), Le Pontet (Vaucluse), Le Luc (Var), Beaucaire (Gard), Camaret-sur-Aigues (Vaucluse) mais aussi Béziers (Héraut) avec l'ancien président de "Reporters sans frontières" Robert Ménard, soutenu par le parti frontiste. Enfin, le candidat FN Stéphane Ravier a remporté le 7e secteur à Marseille, ce qui devrait permettre à l'extrême droite de compter autant de sièges dans le conseil municipal que le PS, dont le candidat Patrick Mennucci a été très largement battu par le maire sortant, Jean-Claude Gaudin.

La présidente du FN, Marine Le Pen, s’est réjouit de ces résultats et parle d’une “nouvelle étape” pour son parti qui pourrait désormais compter 1 200 conseillers municipaux à travers le France, selon ses estimations. En 1995, meilleure année électorale pour le FN hors présidentielle, les frontistes avaient décroché trois villes : Toulon, Orange et Marignane puis Vitrolles en 1997.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 30/03/2014

  • FRANCE

    Municipales : le PS sauve Paris mais n'échappe pas à la débâcle

    En savoir plus

  • FRANCE

    Municipales : les Français boudent encore les urnes au second tour

    En savoir plus

  • PORTRAIT

    Robert Ménard, le chantre de la liberté d’expression devenu l’allié du FN

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)