Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le gouvernement dissout le comité olympique

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

Asie - pacifique

Échanges de tirs en mer entre Pyongyang et Séoul

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/03/2014

La Corée du Nord a tiré environ 500 obus, lundi, lors d'un exercice le long de sa frontière maritime avec le Sud. La réplique de son voisin et ennemi ne s'est pas faîte attendre.

Des tirs ont été échangés, lundi 31 mars, entre la Corée du Nord et du Sud, près d’une frontière maritime contestée. "Des obus tirés par la Corée du Nord sont tombés de notre côté (de la frontière) et nous avons répliqué en ouvrant le feu", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'État-major des armées sud-coréennes.

Selon le ministère de la Défense à Séoul, le Nord a tiré 500 obus en trois heures, dont une centaine dans les eaux sud-coréennes.

Pyongyang avait prévenu en début de matinée qu'il mènerait des exercices à tirs réels en mer Jaune, près de la frontière maritime. Des manœuvres qui ne sont pas rares, mais il est peu fréquent qu'elle en prévienne son voisin et ennemi.

Regain de tension autour de la frontière maritime disputée

Ces dernières semaines, la Corée du Nord a effectué plusieurs tirs de missiles de courte et moyenne portée, pour manifester sa colère face aux exercices militaires conjoints américano-sud-coréens qui ont démarré en février et s'achèvent en avril.

Ces exercices conjoints, annuels, provoquent à chaque fois de vives protestations au Nord, qui les assimile à un entraînement à envahir le nord de la péninsule.

La frontière maritime entre les deux pays a été à plusieurs reprises par le passé le théâtre d'échauffourées meurtrières. Baptisée "Ligne de limite du Nord", la frontière a été tracée par les forces des Nations Unies et des États-Unis en 1953, à la fin de la guerre de Corée. Pyongyang la conteste et refuse de la reconnaître.

La menace nucléaire de Pyongyang

Dimanche, Pyongyang avait prévenu qu'il "n'excluait pas" un quatrième essai nucléaire, "sous une nouvelle forme", une allusion vraisemblablement à la mise au point d'une charge nucléaire suffisamment petite pour être fixée sur une ogive.

Les experts estiment toutefois que le Nord ne maîtrise pas encore la technique nécessaire pour fabriquer une bombe atomique miniaturisée et pouvant donc être fixée sur un missile. La Corée du Nord a procédé à trois essais nucléaires: en octobre 2006, mai 2009 et février 2013.

Mercredi, le Nord a testé deux missiles de moyenne portée, capables en théorie d'atteindre le Japon, un geste qui lui a valu la condamnation du Conseil de sécurité de l'ONU.

Ce tir de missiles de moyenne portée, le premier depuis 2009, coïncidait avec la rencontre des dirigeants japonais, sud-coréens et américain à La Haye, qui présentaient ainsi un front uni face aux menaces nucléaires nord-coréennes, après des mois de différends entre Tokyo et Séoul.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 31/03/2014

  • CORÉE DU NORD

    La Corée du Nord "n'exclut pas" un nouvel essai nucléaire

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Les étudiants nord-coréens obligés d’adopter la coiffure de Kim Jong-un ?

    En savoir plus

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    La Corée du Nord tire deux missiles à moyenne portée vers la mer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)