Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Les indicateurs sont au rouge pour François Hollande

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Le livre de Trierweiler, coup de grâce politique pour le président Hollande ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

L'UMP en crise, l'heure de vérité pour Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Nicolas Sarkozy sur l'Europe, une tribune pour la reconquête ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Remaniement : un second souffle pour l'exécutif ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Manuel Valls, chef d'un gouvernement "de combat" ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Municipales : un remaniement en perspective ?

En savoir plus

  • En direct : Hollande promet un "soutien aérien" à l'Irak contre les jihadistes

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

Asie - pacifique

Échanges de tirs en mer entre Pyongyang et Séoul

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/03/2014

La Corée du Nord a tiré environ 500 obus, lundi, lors d'un exercice le long de sa frontière maritime avec le Sud. La réplique de son voisin et ennemi ne s'est pas faîte attendre.

Des tirs ont été échangés, lundi 31 mars, entre la Corée du Nord et du Sud, près d’une frontière maritime contestée. "Des obus tirés par la Corée du Nord sont tombés de notre côté (de la frontière) et nous avons répliqué en ouvrant le feu", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'État-major des armées sud-coréennes.

Selon le ministère de la Défense à Séoul, le Nord a tiré 500 obus en trois heures, dont une centaine dans les eaux sud-coréennes.

Pyongyang avait prévenu en début de matinée qu'il mènerait des exercices à tirs réels en mer Jaune, près de la frontière maritime. Des manœuvres qui ne sont pas rares, mais il est peu fréquent qu'elle en prévienne son voisin et ennemi.

Regain de tension autour de la frontière maritime disputée

Ces dernières semaines, la Corée du Nord a effectué plusieurs tirs de missiles de courte et moyenne portée, pour manifester sa colère face aux exercices militaires conjoints américano-sud-coréens qui ont démarré en février et s'achèvent en avril.

Ces exercices conjoints, annuels, provoquent à chaque fois de vives protestations au Nord, qui les assimile à un entraînement à envahir le nord de la péninsule.

La frontière maritime entre les deux pays a été à plusieurs reprises par le passé le théâtre d'échauffourées meurtrières. Baptisée "Ligne de limite du Nord", la frontière a été tracée par les forces des Nations Unies et des États-Unis en 1953, à la fin de la guerre de Corée. Pyongyang la conteste et refuse de la reconnaître.

La menace nucléaire de Pyongyang

Dimanche, Pyongyang avait prévenu qu'il "n'excluait pas" un quatrième essai nucléaire, "sous une nouvelle forme", une allusion vraisemblablement à la mise au point d'une charge nucléaire suffisamment petite pour être fixée sur une ogive.

Les experts estiment toutefois que le Nord ne maîtrise pas encore la technique nécessaire pour fabriquer une bombe atomique miniaturisée et pouvant donc être fixée sur un missile. La Corée du Nord a procédé à trois essais nucléaires: en octobre 2006, mai 2009 et février 2013.

Mercredi, le Nord a testé deux missiles de moyenne portée, capables en théorie d'atteindre le Japon, un geste qui lui a valu la condamnation du Conseil de sécurité de l'ONU.

Ce tir de missiles de moyenne portée, le premier depuis 2009, coïncidait avec la rencontre des dirigeants japonais, sud-coréens et américain à La Haye, qui présentaient ainsi un front uni face aux menaces nucléaires nord-coréennes, après des mois de différends entre Tokyo et Séoul.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 31/03/2014

  • CORÉE DU NORD

    La Corée du Nord "n'exclut pas" un nouvel essai nucléaire

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Les étudiants nord-coréens obligés d’adopter la coiffure de Kim Jong-un ?

    En savoir plus

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    La Corée du Nord tire deux missiles à moyenne portée vers la mer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)