Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

FRANCE

"Un doute sérieux" sur les déclarations de patrimoine de la ministre Yamina Benguigui

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/03/2014

Yamina Benguigui aurait-elle menti sur son patrimoine ? La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique annonce avoir "un doute sérieux" quant à "l'exactitude et la sincérité" des déclarations de la ministre déléguée à la Francophonie.

Créée à la suite de l’affaire Cahuzac, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique épingle un membre du gouvernement. Lundi 31 mars, elle a annoncé avoir relevé "un doute sérieux quant à l'exhaustivité, l'exactitude et la sincérité" des déclarations de patrimoine déposées par la ministre déléguée à la Francophonie, Yamina Benguigui, en 2012, 2013 et 2014.

Des parts dans une société en Belgique

La Haute Autorité reproche à la ministre d'avoir omis de déclarer qu'elle était depuis 2005 copropriétaire d'une société anonyme de droit belge, G2. Cette holding est actionnaire à 99 % de sa société de production Bandits productions. La ministre aurait même dû déclarer ces parts dès 2008 quand elle est devenue adjointe à la mairie de Paris, mais cela n'était pas un délit à l'époque, a-t-on expliqué à la Haute Autorité. Mme Benguigui a vendu ses parts en janvier 2014 pour 430 000 euros, mais elle avait indiqué dans un communiqué "n'avoir perçu aucun produit de cette cession compte tenu de l'insuffisance de trésorerie de la société G2".

Prison, amende et inéligibilité

La Haute Autorité a donc jugé "nécessaire de porter ces faits, susceptibles de constituer des infractions pénales, à la connaissance du procureur de la République de Paris". Selon la nouvelle loi sur la transparence de la vie politique, adoptée en octobre 2013, ces "manquements" sont susceptibles d'être punis de trois ans de prison, 45 000 euros d'amende et de dix ans d'inéligibilité.

Réélue dimanche conseillère de Paris dans le Xe arrondissement, Yamina Benguigui, devrait siéger prochainement au Conseil de Paris. Mais selon le journal "Le Monde", la future maire de Paris, Anne Hidalgo, lui a d'ores et déjà demandé de renoncer à ce poste.

Avec AFP

Première publication : 31/03/2014

  • L'ENTRETIEN

    Yamina Benguigui, ministre déléguée à la Francophonie

    En savoir plus

  • Yamina Benguigui, ministre française déléguée à la Francophonie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)