Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Italie : la région désertée de Basilicate reprend vie grâce aux migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Richard Bona, l'un des bassistes les plus doués de sa génération

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"La Turquie ne peut pas se passer de l'Europe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : les populistes s'enracinent

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Brexit : bras de fer entre le gouvernement et la Haute Cour

En savoir plus

FRANCE

Carte interactive : vague bleue sur la France

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/03/2014

L'UMP se frotte les mains au lendemain des municipales : le parti d'opposition sort largement gagnant alors que le Parti socialiste au pouvoir essuie une lourde défaite. Découvrez la carte interactive des résultats.

Le camouflet était attendu, il s’est confirmé, dimanche 30 mars, au second tour des municipales. La gauche, qui avait nettement dominé les municipales en 2008, perd aujourd’hui de nombreuses mairies. Ainsi, quelque 155 communes de plus de 9 000 habitants et 10 villes de plus de 100 000 habitants sont passées à droite, notamment  Toulouse, Saint-Étienne, Angers, Reims, Amiens, Caen, Tours, Limoges et Argenteuil. Le Parti socialiste reste en revanche à la tête de Paris, Nantes (fief de Jean-Marc Ayrault), Strasbourg, Lille et Paris.

À Grenoble, ville dirigée par le socialiste Michel Destot depuis 1995, Éric Piolle, d’Europe-Écologie-Les Verts, a créé la surprise en remportant le scrutin avec 40,02 %.

Le Front national a quant-à-lui confirmé sa percée en s’offrant plus d’une dizaine de villes dont Béziers, où l’ex-cofondateur de Reporter sans frontières Robert Ménard a, en totalisant près de 47 % des suffrages, largement devancé les candidats UMP et PS. Mais la prise de choix du parti de Marine Le Pen reste sans conteste le 7e secteur de Marseille, où Stéphane Ravier a terminé en tête, au coude à coude avec les candidats de droite et de gauche.

Cliquez sur la carte pour voir le détail des résulats.

 

Première publication : 31/03/2014

COMMENTAIRE(S)