Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

migrants : Gao, aux portes du désert, carrefour des routes qui mènent en Europe

En savoir plus

DÉBAT

Barack Obama en Afrique : quel bilan? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Barack Obama en Afrique : quel bilan? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Colombie : face aux bandes armées à Buenaventura, un quartier résiste

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le meilleur des films de l'été 2015

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël : des prisonniers palestiniens en grève de la faim

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des inondations en Guinée font plusieurs morts

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Twitter toujours en panne de croissance

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trahison ?"

En savoir plus

FRANCE

Carte interactive : vague bleue sur la France

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/03/2014

L'UMP se frotte les mains au lendemain des municipales : le parti d'opposition sort largement gagnant alors que le Parti socialiste au pouvoir essuie une lourde défaite. Découvrez la carte interactive des résultats.

Le camouflet était attendu, il s’est confirmé, dimanche 30 mars, au second tour des municipales. La gauche, qui avait nettement dominé les municipales en 2008, perd aujourd’hui de nombreuses mairies. Ainsi, quelque 155 communes de plus de 9 000 habitants et 10 villes de plus de 100 000 habitants sont passées à droite, notamment  Toulouse, Saint-Étienne, Angers, Reims, Amiens, Caen, Tours, Limoges et Argenteuil. Le Parti socialiste reste en revanche à la tête de Paris, Nantes (fief de Jean-Marc Ayrault), Strasbourg, Lille et Paris.

À Grenoble, ville dirigée par le socialiste Michel Destot depuis 1995, Éric Piolle, d’Europe-Écologie-Les Verts, a créé la surprise en remportant le scrutin avec 40,02 %.

Le Front national a quant-à-lui confirmé sa percée en s’offrant plus d’une dizaine de villes dont Béziers, où l’ex-cofondateur de Reporter sans frontières Robert Ménard a, en totalisant près de 47 % des suffrages, largement devancé les candidats UMP et PS. Mais la prise de choix du parti de Marine Le Pen reste sans conteste le 7e secteur de Marseille, où Stéphane Ravier a terminé en tête, au coude à coude avec les candidats de droite et de gauche.

Cliquez sur la carte pour voir le détail des résulats.

 

Première publication : 31/03/2014

COMMENTAIRE(S)