Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

FRANCE

Carte interactive : vague bleue sur la France

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/03/2014

L'UMP se frotte les mains au lendemain des municipales : le parti d'opposition sort largement gagnant alors que le Parti socialiste au pouvoir essuie une lourde défaite. Découvrez la carte interactive des résultats.

Le camouflet était attendu, il s’est confirmé, dimanche 30 mars, au second tour des municipales. La gauche, qui avait nettement dominé les municipales en 2008, perd aujourd’hui de nombreuses mairies. Ainsi, quelque 155 communes de plus de 9 000 habitants et 10 villes de plus de 100 000 habitants sont passées à droite, notamment  Toulouse, Saint-Étienne, Angers, Reims, Amiens, Caen, Tours, Limoges et Argenteuil. Le Parti socialiste reste en revanche à la tête de Paris, Nantes (fief de Jean-Marc Ayrault), Strasbourg, Lille et Paris.

À Grenoble, ville dirigée par le socialiste Michel Destot depuis 1995, Éric Piolle, d’Europe-Écologie-Les Verts, a créé la surprise en remportant le scrutin avec 40,02 %.

Le Front national a quant-à-lui confirmé sa percée en s’offrant plus d’une dizaine de villes dont Béziers, où l’ex-cofondateur de Reporter sans frontières Robert Ménard a, en totalisant près de 47 % des suffrages, largement devancé les candidats UMP et PS. Mais la prise de choix du parti de Marine Le Pen reste sans conteste le 7e secteur de Marseille, où Stéphane Ravier a terminé en tête, au coude à coude avec les candidats de droite et de gauche.

Cliquez sur la carte pour voir le détail des résulats.

 

Première publication : 31/03/2014

COMMENTAIRE(S)