Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

FRANCE

La tour Eiffel célèbre son 125e anniversaire

Vidéo par Johan BODIN , Inès OLHAGARAY

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/03/2014

La tour Eiffel fête ce lundi ses 125 ans. Un anniversaire d’autant plus symbolique que la "Dame de Fer", érigée à l'occasion de l'exposition universelle de 1889, mal-aimée de ses contemporains du XIXe, aurait dû être démolie après 20 ans d’existence.

À l’image de l’Empire State Building ou de la tour de Pise, le rayonnement de la tour Eiffel est international. Sur les cartes postales, c'est elle qui, inévitablement, représente Paris et plus largement la France. Cet édifice, inauguré en 1889 par son ingénieur Gustave Eiffel, aurait pourtant dû être démolie au bout de 20 ans, mais 125 ans plus tard, elle trône fièrement au cœur de Paris et constitue l'un des monuments les plus visités au monde.

Construite à l'occasion de l'exposition universelle en 1889, la tour Eiffel devait être démontée en 1909. À l’époque, les artistes parisiens l’avaient en horreur mais le public, lui, fut instantanément séduit. Ce n’est cependant pas la pression populaire qui a permis à la "Dame de Fer" de survivre, mais bel et bien son utilité scientifique, qui avait été d’emblée revendiquée par son créateur Gustave Eiffel.

"C'est l'installation des premières antennes de radio sur la tour qui a permis d'abord des liaisons avec le Panthéon [situé à quelques kilomètres], puis avec l'est de la France, et après l'Afrique du Nord. Cela a permis à la Tour de trouver une raison d'être, un usage stratégique, militaire, qui a conforté son existence. Pendant la guerre de 14, effectivement, elle a joué un rôle stratégique en décryptant des messages d'offensives par exemple, qui ont pu être déjouées grâce à cela", explique le spécialiste de l’architecture Bertrand Lemoine.

Après quelques décennies, la tour Eiffel a fini par se faire adopter par le Tout-Paris. Même Guy de Maupassant, qui l'a longtemps décrite comme un "squelette géant et disgracieux", s'y rendait régulièrement pour y dîner.

"Il avait cette réponse extraordinaire qui était de dire que c'était le seul endroit de Paris d'où on ne la voyait pas", confie Frédéric Seitz, auteur de "La tour Eiffel : cent ans de sollicitude".

À l’époque, la tour Eiffel était en effet le plus haut monument du monde : 312 mètres. Un statut qu’elle a finalement perdu en 1930 avec la construction du Chrysler Building, à New York.

Mais 125 ans après son inauguration, elle reste sans conteste l’un des catalyseurs du tourisme mondial. Chaque année, ce sont près de 7 millions de touristes qui se pressent au cœur de la capitale pour admirer ces 10 000 tonnes de métal.

Première publication : 31/03/2014

  • FRANCE-RUSSIE

    Greenpeace : accroché à la tour Eiffel, un activiste réclame la libération de 30 militants

    En savoir plus

  • FRANCE

    14-Juillet : la Tour-Eiffel aux couleurs du drapeau gay enflamme Twitter

    En savoir plus

  • FRANCE

    La tour Eiffel évacuée à la suite d'une alerte à la bombe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)