Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Vaudeville sino-américano-britannique"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Faillite du groupe britannique de BTP Carillion : mais que s'est-il donc passé ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Natalité : vers la fin de "l'exception française?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Bénin : mobilisation générale contre la suppression du droit de grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais : plus jamais de "jungle"

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron à Calais : quelle politique migratoire ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Philippe Martinez : "La France a un devoir d'accueil, elle a toujours été une terre d'asile"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Xavier Emmanuelli : "Il faut accueillir les migrants"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage : les secrets des hommes de l'ombre dévoilés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 02/04/2014

"Que Netanyahou et Abbas se débrouillent"

© France 24

Presse internationale, Mercredi 2 avril 2014. Au menu de cette revue de presse, les difficultés de la médiation américaine dans le conflit israélo-palestinien, la nomination de Manuel Valls à Matignon, et l’histoire d’un étudiant hors-norme.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook.
 
Au menu de cette revue de presse internationale, les efforts de la diplomatie américaine pour tenter de sauver les négociations israélo-palestiniennes, au bord de la rupture.
 
Les discussions achoppent toujours sur la question des prisonniers palestiniens et des colonies israéliennes. D’après The Wall Street Journal, les dernières déclarations de Mahmoud Abbas, qui a affirmé que l’Autorité palestinienne allait demander l'adhésion à 15 agences de l’ONU, et les réticences des Etats-Unis à libérer l’espion israélien Jonathan Pollard, compromettent les négociations.
 
S’agissant de l’éventuelle libération de Jonathan Pollard, The Daily Beast révèle que les deux responsables, démocrate et républicain, de la Commission du renseignement américain, ont fait connaître leur opposition. Cette proposition a été mise sur la table par John Kerry sans l’aval du Congrès, semble-t-il.
 
En Israël, cette libération ne fait d’ailleurs pas l’unanimité non plus. Condamné à perpétuité en 1987 aux Etats-Unis pour espionnage au profit de l’Etat hébreu, Jonathan Pollard est présenté par ses détracteurs israéliens comme celui par qui le scandale est arrivé - c’est le cas notamment du journal de gauche Haaretz, qui regrette que le cas Pollard ait pris une telle importance au fil des ans, qu’il se soit transformé en symbole, alors qu’il s’agissait au départ d’une affaire d’espionnage somme toute banale. Haaretz s’émeut également de la sévérité de la peine qui lui a été infligée.
 
Pour le journal de droite Yediot Aharonot, l’affaire Pollard et les remous de ces derniers jours, accréditeraient surtout l’idée qu’il est plus que temps pour les Etats-Unis de cesser de jouer aux faiseurs de paix. Cces discussions ne mènent nulle part», assène le journal, qui demande à ce qu’on laisse Netanyahou et Abbas se débrouiller seuls.
 
En France, Manuel Valls s’apprête à annoncer la composition de son gouvernement. «Si la nomination de Manuel Valls, marque la fin de la guerre menée par François Hollande contre les investisseurs étrangers et les riches, alors oui, cette nomination est une bonne nouvelle», estime The Wall Street Journal, qui décrit le bilan de Jean-Marc Ayrault comme étant «au mieux incohérent».
 
Presque aussi sévère, The Guardian explique que la nomination d’une personnalité sans grand relief «finit toujours dans les larmes». «La France aime les hommes à poigne, et Manuel Valls en est un, populaire de surcroît».
 
On termine avec l’histoire incroyable d’un étudiant new-yorkais, racontée par The Independent. Il s’appelle Kwasi Enin, il a 17 ans, et il vient de réaliser une vrai prouesse : il a été reçu dans toutes les universités de l’Ivy League en même temps: Brown, Columbia, Cornell, Dartmouth, Harvard, Penn, Princeton et Yale. Une belle revanche pour ce fils d’immigrés ghanéens arrivés aux Etats-Unis dans les années 80.
  
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

17/01/2018 Revue de presse internationale

"Vaudeville sino-américano-britannique"

Au menu de cette revue de presse internationale du mercredi 17 janvier : l’accord conclu entre la Birmanie et le Bangladesh pour le rapatriement des réfugiés Rohingya, des...

En savoir plus

17/01/2018 Revue de presse française

Natalité : vers la fin de "l'exception française?"

Au menu de cette revue de presse française du mercredi 17 janvier : les témoignages inédits d’anciens employés syriens du groupe Lafarge, dont six ex-dirigeants ont été mis en...

En savoir plus

16/01/2018 Revue de presse internationale

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

Au menu de cette revue de presse internationale du mardi 16 janvier : la visite du pape François au Chili et au Pérou, la mobilisation des pro et anti-avortement en Pologne, et...

En savoir plus

16/01/2018 Revue de presse française

"Monsieur le président, traitez les migrants humainement !"

Au menu de cette revue de presse française du mardi 16 janvier : la première visite d’Emmanuel Macron à Calais, l’un des symboles de la crise migratoire en Europe, sur fond de...

En savoir plus

15/01/2018 Revue de presse internationale

"Donner sa chance à la Tunisie"

Au menu de cette revue de presse internationale du lundi 15 janvier : les manifestations anti-austérité en Tunisie, les remous provoqués par l’accord conclu entre Angela Merkel...

En savoir plus