Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

La mode de 2014 marquée par une douce révolution et une prise de conscience des créateurs.

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

Economie

Gmail, leader mondial du courriel, célèbre ses dix ans

© Google

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 02/04/2014

Gmail, qui a célébré son 10e anniversaire le 1er avril 2014, est devenu en une décennie le leader mondial de la messagerie électronique. L’occasion de revenir sur l’une des "success stories" les plus emblématiques de Google.

Avec 425 millions d’utilisateurs, Gmail est devenu le leader mondial de l’échange de courriels. Un succès majeur pour la firme de Mountain View, dont le service de messagerie vient de fêter ses dix ans.

Le 1er avril 2004, Google, qui n’est alors "que" le numéro un mondial de la recherche sur Internet, décide de se lancer à l’assaut du marché de la messagerie électronique, dominé à l’époque par Yahoo! et Microsoft.

Face aux deux mastodontes des nouvelles technologies, le moteur de recherche décide de jouer la carte du "premium". Gmail propose d’emblée un espace de stockage d’1 Go à ses utilisateurs, alors que la concurrence limite celui-ci à 5 Mo.

Une stratégie virale

Mais surtout, Google décide de limiter l’accès de sa messagerie, via un système viral qui participe largement au succès du service : les invitations. Chaque utilisateur de Gmail dispose d’un quota de dix invitations à transférer à ses contacts et cette solution constitue la seule porte d’entrée pour intégrer le cercle de sa communauté.

Cette opération virale, couplée à un service qui surfe sur son giga-octet de stockage – doublé un an plus tard, le 1er avril 2005 – permettra au célèbre moteur de recherche de faire de son service messagerie un "must-have" en quelques années.

Le 14 février 2007, Google décide d’ouvrir Gmail à l’ensemble de la communauté Internet. Une stratégie qui lui assure une rapide expansion, d’autant que les équipes dédiées au projet implémentent régulièrement des fonctionnalités novatrices : messagerie instantanée, filtres anti-spams…

Cinq années de bêta

Il faudra attendre juillet 2009 pour que le géant du Web décide finalement de tomber le "bêta" accolé à Gmail depuis sa naissance. La suite de son histoire est un long fleuve tranquille. Tandis que Google tente de s’introduire dans d’autres marchés avec plus ou moins de succès (réseaux sociaux, téléphonie mobile…), le service de messagerie ne connaît aucune révolution majeure.

Google se contente d’y introduire des modifications mineures et développe surtout la convergence de Gmail avec ses autres services, notamment son cloud Google Drive. La combinaison des deux entités permet désormais d’attacher des pièces jointes de plusieurs Go dans un mail.

Des services que proposent également ses principaux concurrents, notamment Outlook.com (Microsoft), qui a remonté la pente empruntée par le défunt Hotmail, en perte de vitesse depuis la fin des années 2000.

Dix ans après son entrée sur le marché, Gmail s’est taillé une part de choix sur le marché de la messagerie web. Un succès pour la firme de Mountain View, d’autant que ses services développés en interne n’ont pas tous connu le même résultat, Google+ en tête.
 

Première publication : 02/04/2014

  • Sur le Net

    Google, une menace pour le monde du travail ?

    En savoir plus

  • INTERNET

    Concurrence : l'UE estime avoir obtenu les concessions nécessaires de Google

    En savoir plus

  • FRANCE

    Fiscalité : et revoilà l'affaire du milliard d'euros réclamé à Google

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)