Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama envoyent 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

FRANCE

Affaire de la "quenelle" : pour Anelka, Valls est sous l'influence de sa femme

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/04/2014

Dans un entretien accordé à Metronews, paru vendredi, le footballeur Nicolas Anelka est revenu sur l’affaire Dieudonné et sa "quenelle" avant de s’en prendre au nouveau Premier ministre, Manuel Valls.

Nicolas Anelka a visiblement décidé de régler ses comptes. Dans un long entretien accordé au site Metronews, paru vendredi 4 avril, l'ancien international tricolore n’a pas caché les griefs qu’il nourrit vis-à-vis de Manuel Valls.

Après s’être expliqué sur la "quenelle" qu'il a faite pendant un match opposant son équipe de West Bromwich Albion à West Ham le 28 décembre 2013, l'ancien attaquant du PSG a livré son sentiment sur le nouveau Premier ministre qui a fait interdire le spectacle de son ami Dieudonné à Nantes, le jeudi 9 janvier.

"Il n'est pas très méchant", avance-t-il à l’égard du locataire de Matignon, dont la femme, la violoniste Anne Gavoin, est juive. Et d'ajouter, "J’espère qu’il mettra autant d’énergie à redresser le pays qu’il en a mis à combattre Dieudonné, même si je ne crois pas dans les politiciens ! Beaucoup de paroles et très peu d’actes, sauf pour augmenter les impôts".

"Ce sont toujours les plus incompétents qui ouvrent leur bouche"

Nicolas Anelka est également revenu sur ses relations avec Dieudonné. "C’était un ami, c’est devenu un frère aujourd'hui ! Le tribunal m’a demandé s’il restait mon ami, j’ai répondu oui, évidemment, a-t-il confié au journal. C’est un humoriste, pas un politicien. Il demeure pour moi le meilleur de France. Ils sont nombreux à le penser mais, de peur de perdre leur boulot ou autre, ils n’osent pas le dire. Pas évident de soutenir celui qui a été l’ennemi public numéro un."

Nicolas Anelka n’a pas non plus épargné Valérie Fourneyron, ministre des Sports au moment de l'affaire de la "quenelle". "Je ne connaissais pas cette dame", indique-t-il, avant d’ajouter que "ce sont toujours les plus incompétents qui ouvrent leur bouche".

Le footballeur, qui affirme ne pas "connaître" la ministre, ironise : "Insupportable de voir une ministre des Sports ne pas savoir que la Coupe du monde a lieu en 2014 et non en 2016 et de confondre Cristiano Ronaldo avec Ronaldo el Fenomeno, devant l'intéressé".

Première publication : 04/04/2014

  • FOOTBALL

    Nicolas Anelka, puni pour sa "quenelle", est suspendu pour cinq matchs

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les propriétés et le théâtre de Dieudonné à nouveau perquisitionnés

    En savoir plus

  • ANGLETERRE

    Avec sa "quenelle", Anelka fait perdre un sponsor à son club

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)