Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le pain, une tradition française

En savoir plus

FRANCE

Un bug informatique prive de prime les militaires français en Centrafrique

© AFP | Le général Soriano (au centre), commandant de la force Sangaris, le 27 février à Bangui

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/04/2014

Louvois, le logiciel qui gère la rémunération des militaires français, n’aurait pas pris en compte l’opération Sangaris en Centrafrique, selon RFI. La prime d’opération extérieure n'aurait donc pas été versée à environ 1 500 soldats.

Louvois fait à nouveau parler de lui. Ce logiciel gérant la solde des militaires français n’aurait pas intégré le fait que des centaines de soldats français sont déployés en Centrafrique dans le cadre de l’opération Sangaris. Ces dernier "ont appris, qu'ils ne toucheraient pas les primes d'opérations extérieures avant le mois de mai, alors que la relève est arrivée en février-mars" en République centrafricaine, rapporte RFI ce vendredi 4 avril. Une situation problématique quand on sait que ces primes permettent à un militaire du rang de multiplier facilement par deux son salaire de base.

Au total, 1 500 des 2 000 militaires de l’opération Sangaris seraient concernés, selon RFI. Et le problème toucherait aussi certains militaires revenus en France en février-mars mais dans l'autre sens : ils continueraient à toucher une prime d’opération extérieure, générant un trop-perçu à rembourser au mois de mai.

Face à l’exaspération qui gagne les troupes, le ministère de la Défense peine à trouver des solutions. Si le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, l’a officiellement enterré le 26 novembre 2013, Louvois reste, dans les faits, toujours utilisé et le logiciel sensé lui succéder ne semble pas prêt d'entrer en fonction. Pour éviter un nouveau fiasco, le ministère de la Défense préfère prendre son temps. Les résultats de l’appel d’offre sont attendus ce mois-ci, les premiers prototypes de logiciels devraient arriver en fin d’année. Passée une phase de tests, le futur programme ne pourrait être opérationnel qu’en 2016.

Première publication : 04/04/2014

  • FRANCE

    Louvois, le système de paiement des soldes qui a traumatisé l'armée française

    En savoir plus

  • FRANCE

    Soldes dans l'armée : "Mon mari n'a pas reçu un centime en deux mois"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les femmes de soldats français montent au front en se dénudant

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)