Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • RDC : le retour tant espéré des réfugiés angolais dans leur pays

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

Amériques

Devenu peintre, George W. Bush expose sa "diplomatie personnelle"

© Kim Leeson pour le George W. Bush Presidential Center sur Flickr

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/04/2014

L’ancien président des États-Unis, George W. Bush, expose pour la première fois une vingtaine de ses toiles au Presidential Center de Dallas. Parmi ses œuvres, les portraits de Vladimir Poutine, du dalaï-lama ou de Nicolas Sarkozy.

Il a déclaré la guerre au terrorisme, a envahi l’Irak, pilonné l’Afghanistan. Il aurait eu le pouvoir de déclencher une guerre nucléaire. George W. Bush a été l’homme le plus puissant du monde. Mais en quittant la Maison Blanche en janvier 2009, après huit années à la tête de l’empire américain, l’ancien président s’est mis à la peinture.

Chats, chiens, autoportraits, paysages américains, le peintre du dimanche ne trouve pas de limite à son inspiration. Il s’est même mis à réaliser les portraits de certains de ses anciens homologues. Vladimir Poutine, Tony Blair, le dalaï-lama ou encore Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy sont quelques uns de ses sujets. George W. Bush indique avoir ainsi réalisé 24 portraits de dirigeants mondiaux dans un esprit "d'amitié".

La "diplomatie personnelle" de George W Bush

Il a dévoilé ses œuvres lors de l’émission "Today" du 4 avril de la chaîne américaine NBC, à la veille de l’inauguration de sa première exposition intitulée "L’art du leadership: la diplomatie personnelle d'un président". Une vingtaine de ses toiles, signées 43 - car Bush est le 43e président des États-Unis – seront exposées pendant deux mois au George W. Bush Presidential Center de Dallas.

Portrait de Vladimir Poutine par George W. Bush © Kim Leeson pour le George W. Bush Presidential Center sur Flickr

"Aucun des modèles n'a jamais vu son portrait", a indiqué l'ancien chef de l'État dans l'interview accordée à sa fille Jenna Bush Hager, journaliste pour NBC. En le voyant, "Je crois qu'ils diront ‘Wow ! George Bush, ça c'est un peintre !’", s'est-il amusé. "J'espère qu'ils comprendront l'esprit dans lequel les toiles ont été peintes, celui de l'amitié", a-t-il ajouté en indiquant les "admirer en tant que dirigeants".

Parmi ses respectés modèles figure le président de la Russie, à qui il donne du Vladimir. "Je le connais très bien. C’est devenu très intense  au fil du temps", précise-t-il dans l’interview. L’ancien président ne commente pas la récente annexion de la Crimée par la Russie, mais déclare : "Vladimir est une personne qui a souvent considéré l’Amérique comme un ennemi. J’ai essayé, bien sûr, de le convaincre du contraire". L'interview doit être diffusée, vendredi 4 avril sur les chaînes américaines.

"Un Rembrandt se cache dans ce corps"

Le républicain George W. Bush, 67 ans, président de 2001 à 2009, dont les mandats ont été marqués par les attentats du 11-Septembre et les guerres en Irak et en Afghanistan, mène une vie paisible à Dallas en s'adonnant à sa nouvelle passion. Dans une interview accordée à NBC en novembre dernier, il dévoilait sa passion pour la peinture. "Vous pouvez dire que je ne suis pas peintre, mais je pense que je suis peintre", avait-il lancé, ajoutant "ne pas regretter le feu des projecteurs".

C’est en lisant les mémoires de Winston Churchill "Painting as a Pastime" (La peinture comme passe-temps) que George Bush a décidé de jouer du pinceau. Si le Premier Lord de l’Amirauté britannique aimait à peindre les paysages marocains, c’est en "Barney", son terrier écossais, que George W Bush a trouvé sa muse.

En rencontrant pour la première fois son professeur de peinture, Bush lui avait déclaré : "Il y a un Rembrandt qui se cache dans ce corps, votre boulot, c'est de le trouver", avait-il raconté en blaguant.

Avec AP et AFP

Première publication : 04/04/2014

  • ÉTATS-UNIS

    George W. Bush publie ses mémoires

    En savoir plus

  • CHRONOLOGIE

    Sept ans dans le bourbier irakien

    En savoir plus

  • PEINTURE

    La Joconde, une militante féministe peinte par un "gauchiste" ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)