Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Violences gynécologiques, la lutte prend corps"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tweets, retweets et détweets

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : un deuil national de trois jours et de nombreuses questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le combat des esclaves sexuelles sud-coréennes continue"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

États-Unis : vers une guerre commerciale avec la Chine ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'Inde, 70 ans et toujours jeune"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : au moins 18 morts dans l’attentat de Ouagadougou

En savoir plus

asie

Viols collectifs en Inde : premières condamnations à mort

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/04/2014

En vertu d’un durcissement de la loi qui condamne à la peine capitale toute personne accusée de viols à répétition, trois Indiens seront pendus pour deux agressions sexuelles commises en juillet et août 2013.

Mohammed Salim Ansari, 28 ans, Vijay Mohan Jadhav, 19 ans, et Mohammed Kasim Hafeez Shaikh, 21 ans, ont été condamnés, vendredi 4 avril, à la peine de mort par un tribunal de Bombay (Inde du Sud) pour deux viols en réunion. L’un concerne l’agression d’une télé-opératrice de 18 ans, le second avait visé une photojournaliste de 22 ans. Les deux viols commis à un mois d’intervalle avaient été perpétrés au même endroit, dans une usine désaffectée de la ville.

Les trois accusés, connus pour des faits de petite délinquance, auraient pu écoper de la perpétuité mais en raison d’un durcissement de la loi en 2013, qui prévoit la peine capitale en cas de viols répétés, les trois jeunes hommes seront exécutés. Le procureur Ujjwal Nikam a confirmé à l'AFP qu'il s'agissait de la première application de cette loi.

Tolérance zéro

"Aucune tolérance ne doit être permise pour de tels faits", a déclaré de son côté le juge Shalini Phansalkar Joshi au moment de prononcer les condamnations. La loi avait été modifiée à la suite du viol en réunion et de la mort d'une étudiante à New Delhi, qui avait indigné l'Inde fin 2012.

La mort de l'étudiante violée en réunion fin 2012 à Delhi avait provoqué une prise de conscience d'une partie de la population et de la classe politique, entrainant un durcissement de la loi. Quatre hommes ont été condamnés à mort en septembre pour ce viol.

Avec AFP

Première publication : 04/04/2014

  • INDE

    Justice traditionnelle et viol font toujours bon ménage en Inde

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Inde : les quatre accusés du viol en réunion d'une étudiante condamnés à mort

    En savoir plus

  • INDE

    Viol et terrorisme favorisent le retour de la peine de mort en Inde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)