Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Asie - pacifique

En images : les Afghans ont voté en nombre et dans le calme

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/04/2014

Sept millions d'Afghans se sont rendus aux urnes, samedi, pour élire le successeur d'Hamid Karzaï, malgré la menace que faisaient planer les Taliban. Selon des premières estimations, le taux de participation dépasserait les 50 %.

 
Ils ont été plus nombreux que prévu à aller voter. Sept millions d'Afghans – sur les douze millions d’électeurs inscrits – se sont rendus aux urnes, samedi 5 avril, pour élire un nouveau président.
 
Cette affluence inattendue a provoqué par endroits une pénurie de bulletins de vote et a conduit la Commission électorale indépendante à demander à ce que les bureaux restent ouverts plus longtemps que prévu. À Kaboul, la capitale, les bureaux ont fermé bien plus tard que les 16 heures locales prévues, et de nombreux électeurs ont dû faire la queue sous la pluie pendant plusieurs heures.
 
Selon les premières estimations de la Commission électorale, le taux de participation s'élève à environ 58 %. Des chiffres à prendre avec précaution toutefois. En 2009,  lors de la précédente présidentielle, l'instance avait annoncé une participation pouvant atteindre les 50 %, un chiffre démenti par l'ONU qui avançait un taux de 30 % seulement.
 
Aucun incident notable à signaler
 
Aucun incident notable n'a été signalé lors de ce scrutin que les rebelles taliban avaient pourtant juré de perturber par tous les moyens. Lors de la précédente présidentielle en 2009, ils avaient mené plusieurs attaques matinales qui avaient découragé des électeurs.
 
Le résultat du premier tour n'est pas attendu avant six semaines, le temps d'acheminer à dos d’ânes les bulletins depuis les zones montagneuses les plus difficiles d’accès. Il faudra ensuite plusieurs mois - peut-être jusqu'à octobre en cas de second tour - pour connaître le nom du nouveau chef de l'État. Si aucun candidat n'obtient 50 % des voix, le second tour aura lieu le 28 mai, prolongeant encore de plusieurs semaines l'issue du vote.
 
La présidentielle doit désigner le successeur de Hamid Karzaï, seul homme à avoir dirigé ce pays pauvre et enclavé de quelque 28 millions d'habitants depuis la chute des Taliban en 2001 et à qui la constitution interdit de briguer un troisième mandat.
 
Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 05/04/2014

  • AFGHANISTAN

    Une photojournaliste allemande abattue à la veille de la présidentielle afghane

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Nouvelle attaque de Taliban à Kaboul, à une semaine de la présidentielle

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Infographie : les candidats clés de la présidentielle afghane

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)