Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

Afrique

Les chrétiens de Bangui soulagés par le départ des soldats tchadiens

© FRANCE 24

Vidéo par Tatiana MOSSOT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/04/2014

La population de la capitale centrafricaine ne cachait pas, vendredi, sa satisfaction de voir l'armée tchadienne se retirer de la force africaine en Centrafrique (Misca), accusée de soutenir les rebelles de la Séléka, à majorité musulmane. Reportage.

"Ils sont un obstacle pour la paix ! Nous voulons leur départ du pays !", s’emporte un Centrafricain dans les rues de Bangui. Une grande partie de la population de la capitale centrafricaine a laissé éclater sa joie, vendredi 4 avril, au passage des convois tchadiens quittant la ville.

N’Djamena a fait savoir, la veille, que le Tchad renonçait à sa participation à la Misca, la mission de maintien de la paix de l'Union africaine en Centrafrique, dénonçant "une campagne gratuite et malveillante" contre ses troupes.

Ban Ki-moon en visite à Bangui

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, est arrivé, samedi, à Bangui pour une visite de quelques heures destinée à afficher la détermination des Nations unies à déployer une force de maintien de la paix en Centrafrique.

Il devait s'entretenir avec la présidente centrafricaine de transition, Catherine Samba Panza, des moyens pour mettre fin au cycle de violences intercommunautaires et interreligieuses.

Ban Ki-moon doit également prononcer un discours devant le Conseil national de transition pour renouveler ses appels à une mobilisation internationale. Il plaide pour le déploiement avant fin 2014 d'une opération de l'ONU en Centrafrique, forte de 12 000 hommes.

Cette opération devrait prendre le relais des Français de Sangaris, de la Misca et de la force européenne attendue prochainement à Bangui.

Avec AFP

Le Tchad et l'ONU à couteaux tirés

Les soldats tchadiens sont régulièrement accusés de prendre le parti des rebelles de la Séléka, composés essentiellement de musulmans. La population chrétienne et les anti-Balaka se sont toujours montrés très hostiles à leur égard. L’ONU les a en outre accusés d’avoir gratuitement abattu la semaine dernière une trentaine de personnes.

Samedi 5 avril, le gouvernement tchadien a répliqué, accusant l'ONU de "propos diffamatoires et tendancieux". Dans un communiqué, il "exprime sa surprise et son indignation face à une prétendue enquête publiée par la Commission des Nations unies pour les droits de l'Homme", indique le communiqué.

Le rapport de l'ONU, "rédigé sans aucun doute dans un salon huppé, s'inscrit en droite ligne de la campagne malveillante contre notre pays [...] et il est aux antipodes des faits réels", poursuit-t-il.

"Il est demandé à la population de rester chez elle"

C’est donc dans une ambiance tendue et sous les regards de quelques chrétiens massés sur le bord de la route que les convois de N’Djamena ont quitté la capitale. "Les rues sont désertes, il a été demandé à la population de rester chez elle. Les convois tchadiens sont escortés par des contingents de la Misca et ceux de l’opération Sangaris [force française en Centrafrique, NDLR]. L'itinéraire n'est pas sans danger", raconte Tatiana Mossot, correspondante de FRANCE 24 en RCA.

"Après le départ de ces convois, il ne devrait rester aucun soldat tchadien dans la ville de Bangui", a déclaré de son côté le général Martin Tumenta Chomu, commandant de la Misca. S'il en reste un, ce sera considéré comme de l'indiscipline", a-t-il prévenu.

Même la presse de Bangui semblait se réjouir de ce départ. "Adieu les oppresseurs et les envahisseurs de la RCA à la solde d'Idriss Déby Itno [le président tchadien]", titrait ainsi, vendredi, le quotidien "Centrafric matin".

Première publication : 05/04/2014

  • ENTRETIEN

    "Le risque que le terrorisme international s’implante en Centrafrique est réel"

    En savoir plus

  • RÉPUBLIQUE DE CENTRAFRIQUE

    Le Tchad annonce son retrait de la force africaine en Centrafrique

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : au moins 24 personnes tuées par des soldats tchadiens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)