Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Afrique

Les chrétiens de Bangui soulagés par le départ des soldats tchadiens

© FRANCE 24

Vidéo par Tatiana MOSSOT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/04/2014

La population de la capitale centrafricaine ne cachait pas, vendredi, sa satisfaction de voir l'armée tchadienne se retirer de la force africaine en Centrafrique (Misca), accusée de soutenir les rebelles de la Séléka, à majorité musulmane. Reportage.

"Ils sont un obstacle pour la paix ! Nous voulons leur départ du pays !", s’emporte un Centrafricain dans les rues de Bangui. Une grande partie de la population de la capitale centrafricaine a laissé éclater sa joie, vendredi 4 avril, au passage des convois tchadiens quittant la ville.

N’Djamena a fait savoir, la veille, que le Tchad renonçait à sa participation à la Misca, la mission de maintien de la paix de l'Union africaine en Centrafrique, dénonçant "une campagne gratuite et malveillante" contre ses troupes.

Ban Ki-moon en visite à Bangui

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, est arrivé, samedi, à Bangui pour une visite de quelques heures destinée à afficher la détermination des Nations unies à déployer une force de maintien de la paix en Centrafrique.

Il devait s'entretenir avec la présidente centrafricaine de transition, Catherine Samba Panza, des moyens pour mettre fin au cycle de violences intercommunautaires et interreligieuses.

Ban Ki-moon doit également prononcer un discours devant le Conseil national de transition pour renouveler ses appels à une mobilisation internationale. Il plaide pour le déploiement avant fin 2014 d'une opération de l'ONU en Centrafrique, forte de 12 000 hommes.

Cette opération devrait prendre le relais des Français de Sangaris, de la Misca et de la force européenne attendue prochainement à Bangui.

Avec AFP

Le Tchad et l'ONU à couteaux tirés

Les soldats tchadiens sont régulièrement accusés de prendre le parti des rebelles de la Séléka, composés essentiellement de musulmans. La population chrétienne et les anti-Balaka se sont toujours montrés très hostiles à leur égard. L’ONU les a en outre accusés d’avoir gratuitement abattu la semaine dernière une trentaine de personnes.

Samedi 5 avril, le gouvernement tchadien a répliqué, accusant l'ONU de "propos diffamatoires et tendancieux". Dans un communiqué, il "exprime sa surprise et son indignation face à une prétendue enquête publiée par la Commission des Nations unies pour les droits de l'Homme", indique le communiqué.

Le rapport de l'ONU, "rédigé sans aucun doute dans un salon huppé, s'inscrit en droite ligne de la campagne malveillante contre notre pays [...] et il est aux antipodes des faits réels", poursuit-t-il.

"Il est demandé à la population de rester chez elle"

C’est donc dans une ambiance tendue et sous les regards de quelques chrétiens massés sur le bord de la route que les convois de N’Djamena ont quitté la capitale. "Les rues sont désertes, il a été demandé à la population de rester chez elle. Les convois tchadiens sont escortés par des contingents de la Misca et ceux de l’opération Sangaris [force française en Centrafrique, NDLR]. L'itinéraire n'est pas sans danger", raconte Tatiana Mossot, correspondante de FRANCE 24 en RCA.

"Après le départ de ces convois, il ne devrait rester aucun soldat tchadien dans la ville de Bangui", a déclaré de son côté le général Martin Tumenta Chomu, commandant de la Misca. S'il en reste un, ce sera considéré comme de l'indiscipline", a-t-il prévenu.

Même la presse de Bangui semblait se réjouir de ce départ. "Adieu les oppresseurs et les envahisseurs de la RCA à la solde d'Idriss Déby Itno [le président tchadien]", titrait ainsi, vendredi, le quotidien "Centrafric matin".

Première publication : 05/04/2014

  • ENTRETIEN

    "Le risque que le terrorisme international s’implante en Centrafrique est réel"

    En savoir plus

  • RÉPUBLIQUE DE CENTRAFRIQUE

    Le Tchad annonce son retrait de la force africaine en Centrafrique

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : au moins 24 personnes tuées par des soldats tchadiens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)