Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Foot européen : carton plein pour les cadors, à l'exception de la Juve

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • Crise politico-sportive : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

Asie - pacifique

Vol MH370 : un patrouilleur chinois détecte un signal dans l’océan Indien

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/04/2014

Un détecteur de boîte noire déployé par un bateau de recherche chinois a détecté un signal dans le sud de l’océan Indien. Le lien avec le Boeing de la Malaysia Airlines, disparu il y a un mois avec 239 passagers à bord, n'a pas encore été établi.

Un bateau chinois à la recherche du Boeing de la Malaysia Airlines a détecté "un signal" dans le sud de l'océan Indien. Il reste cependant à déterminer s’il est lié au Boeing 777 disparu il y a un mois, a indiqué, samedi, l'agence Chine Nouvelle.

Le détecteur de boîte noire, déployé par le bateau de recherche chinois Haixun 01, a repéré le signal à environ 20 degrés de latitude sud et 10 degrés de longitude est. Ce dernier avait une fréquence de 37,5 kHz par seconde, identique à celui transmis par les enregistreurs de vol.
 
Les équipes de recherche ont "bon espoir mais ne sont en aucun certaines" que le signal détecté par un bateau chinois dans l'océan Indien soit celui des boîtes noires du vol MH370 des Malaysia Airlines disparu le 8 mars, a souligné samedi le Premier ministre australien Tony Abbott.

Selon l'agence de presse Chine nouvelle, le détecteur qui équipe le navire Haixun 01 a capté à environ 25 degrés de latitude sud et 101 degrés de longitude un signal sur une fréquence de 37,5 kHz, la même que celle des boîtes noires.

Un avion de l'armée chinoise a par ailleurs repéré plusieurs objets blancs flottant dans la zone des recherches, ajoute l'agence.

"Il s'agit des recherches les plus difficiles de l'histoire de l'humanité. Nous cherchons un avion qui se trouve au fond d'un océan très profond et c'est une zone très, très vaste. Nous devons faire très attention à ne pas tirer de conclusions trop hâtives", a déclaré Tony Abbott, s'adressant à la presse au cours d'une visite à Tokyo.

Une douzaine d'avions et 13 bateaux participent aux recherches dans une zone de 217.000 km2 située à 1.700 km au nord-ouest de Perth, en Australie, où le Boeing 777 se serait abîmé le 8 mars avec 239 personnes à bord, dont 153 Chinois et quatre Français.

Le mystère reste entier
 
Les autorités malaisiennes ne connaissent toujours pas les causes de la disparition de l’avion et elles ont averti, qu'à moins de retrouver les boîtes noires, le mystère pourrait ne jamais être éclairci. La seule chose qu’elles sont en mesure d’affirmer est que le vol MH370 s'est abîmé dans l'océan Indien au large de la côte ouest de l'Australie, après avoir dévié de sa route pendant un vol qui devait relier Kuala Lumpur à Pékin.
 
Aucun élément permettant de confirmer un endroit précis où le Boeing 777 se serait abîmé n'a été découvert. Des images satellites ont repéré la semaine dernière des centaines d'objets flottants mais ceux qui ont été récupérés n'appartenaient pas à l'appareil.
 
Le vol MH370 a dévié de son plan de vol et mis cap sur l'ouest, survolant la Malaisie péninsulaire, vers le détroit de Malacca. Les radars l'ont perdu à ce moment-là. L'avion a disparu le 8 mars, avec 239 personnes à bord.
 

 Avec AFP et Reuters

Première publication : 05/04/2014

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : l'Australie lance des recherches sous-marines

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Malaysia Airlines : confusion autour des dernières paroles du pilote

    En savoir plus

  • ACCIDENT AÉRIEN

    Vol MH370 : aucun débris récupéré, un ex-militaire à la tête des recherches

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)