Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : une base de l'ONU attaquée à Tombouctou

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Réforme constitutionnelle, un texte, des controverses

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Crise des migrants : l'impasse de Calais

En savoir plus

TECH 24

L'archéologie en mode makers

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Revenu universel : une bonne idée ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Raul Castro à Paris : une nouvelle page dans les relations franco-cubaines ?

En savoir plus

FOCUS

La Californie en première ligne pour la reconnaissance des enfants transgenres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bernard Foccroulle, le souffle lyrique

En savoir plus

#ActuElles

RD Congo : la lutte contre les viols passe par la fin de l’impunité

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 07/04/2014

Rwanda : retour sur le massacre de Karongi

© FRANCE 24

Nos reporters Nicolas Germain et Thais Brouck se sont rendus à Karongi, autrefois appelée Kibuye. Dans cette ville de l'extrême ouest du Rwanda s'est déroulé l'un des pires massacres du génocide, il y a vingt ans. Des milliers de Tutsis ont été tués en une journée : plus de 10 000 dans le stade et au moins 2 000 dans l’église.

“Les femmes et les enfants ramassaient des pierres, puis nos jeunes hommes les jetaient sur les assaillants. Ça a duré trois jours. Mais le 17 avril, ils ont lancé leur grande attaque [...] il y avait des cadavres partout. Ils n’ont épargné que les vieux, les femmes et les enfants”, raconte une rescapée au micro de FRANCE 24. “Dans l’église, il y avait des gens coupés en morceaux car ils ont lancé des grenades”, renchérit un autre.

“Tuez tous les cafards !”

FRANCE 24 est également allé à la rencontre d’un ancien génocidaire de la ville. “Notre chef nous a dit : ‘Tuez tous les cafards !’, c’est-à-dire tous les Tutsis”, confie-t-il à nos reporters. Mais d'autres ont réussi à fuir, parfois avec la complicité de Hutus.

Parmi les miraculés, certains ont pu compter sur les “justes”, ces Hutus qui n’ont pas hésité à aider leurs compatriotes tutsis. FRANCE 24 a rencontré Joséphine Dusabimana, qui a réussi à sauver six personnes en les cachant dans une chambre exiguë pendant les massacres. “Pour moi c’était normal, ils étaient en train de tuer des innocents”, se souvient-elle. Comme Joséphine Dusabimana, plusieurs centaines de “justes” ont, au péril de leur vie, aidé les Tutsis à travers le pays.

> Une émission préparée par Patrick Lovett et Elise Duffau
> Invité en plateau : Michael Kirtley, réalisateur et président du World memory film project

Par Nicolas GERMAIN , Thaïs BROUCK

COMMENTAIRE(S)

Les archives

05/02/2016 États-Unis

La Californie en première ligne pour la reconnaissance des enfants transgenres

C'est un sujet relativement tabou en France mais actuellement sous le feu des projecteurs aux États-Unis : la situation des enfants transgenres. Jusqu'à présent, la question se...

En savoir plus

04/02/2016 Liban

Au Liban, beaucoup de réfugiés syriens basculent dans la clandestinité

Le Liban accueille plus d'un million de réfugiés syriens, soit un réfugié pour quatre habitants, ce qui représente la plus forte densité au monde.

En savoir plus

03/02/2016 Belgique

En Belgique, la commune de Molenbeek veut changer d'image

Au lendemain des attentats de Paris, la commune populaire de Molenbeek, dans la banlieue de Bruxelles, en Belgique, a été pointée du doigt. Au fil des jours, l'enquête a confirmé...

En savoir plus

22/01/2016 Chine

Chômage des jeunes Chinois : la poudrière des diplômés ?

Alors que l'économie ralentit et que les mouvements sociaux se multiplient, la Chine doit faire face à un autre phénomène inquiétant : les jeunes Chinois diplômés ont de plus en...

En savoir plus

02/02/2016 Inde

Inde : la fin du commerce des mères porteuses

Fin octobre 2015, le gouvernement indien a annoncé qu'il comptait interdire aux étrangers la possibilité d'utiliser les services de Gestation pour autrui (GPA) de femmes...

En savoir plus