Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Le baron de la drogue Hector Beltran Leyva arrêté au Mexique

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

Afrique

Retrait des soldats tchadiens : "Les musulmans de Centrafrique sont inquiets"

© Capture d'écran FRANCE 24

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/04/2014

Interrogé par FRANCE 24, le chef de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca), Jean-Marie Michel Mokoko, revient sur le retrait du contingent tchadien, qui prend l'Union africaine de court et inquiète les musulmans.

Interrogé par FRANCE 24, Jean-Marie Michel Mokoko, le chef de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique, est revenu sur le retrait du contingent tchadien des forces de l’Union africaine, le plus important de tous. Un départ qui risque d’influer sur la situation.

"Les populations musulmanes sont inquiètes et voyaient un peu dans le contingent tchadien leurs protecteurs. Leur départ, notamment dans la région de Bossangoa, va être difficile pour les populations et nous nous attendons à ce qu’il y ait des départs", explique le chef de la Misca.

Le Tchad, régulièrement accusé de prendre parti en faveur des rebelles de la Séléka, composés essentiellement de musulmans, avait annoncé début avril le retrait de ses troupes, dénonçant "une campagne gratuite et malveillante" contre ses troupes. Le retrait des 850 soldats tchadiens présents en Centrafrique représente une perte non négligeable pour la Misca, qui compte aujourd'hui 6 000 soldats, épaulés des 2 000 militaires français de la force Sangaris.

L'Union africaine prise de court

S’exprimant à l’issue d’une rencontre avec le ministre de la Défense tchadien, Jean-Marie Michel Mokoko regrette une décision qui prend l’Union africaine de court. "On avait souhaité que cela se fasse dans des délais qui nous auraient arrangés", explique Jean-Marie Michel Mokoko. "Mais apparemment, la décision est irrévocable et immédiate. Dès qu’ils seront en mesure de quitter le territoire centrafricain, ils le feront", affirme-t-il, inquiet.

Car pour l’Union africaine, le retrait soudain des soldats tchadiens n’est pas sans conséquences. "On a quand même un bataillon qui fait défaut désormais. Or, je n’ai pas le temps de générer en très peu de temps, autant de monde qui puisse se substituer aux Tchadiens", déplore-t-il.

Première publication : 08/04/2014

  • REPORTAGE

    Les chrétiens de Bangui soulagés par le départ des soldats tchadiens

    En savoir plus

  • RÉPUBLIQUE DE CENTRAFRIQUE

    Le Tchad annonce son retrait de la force africaine en Centrafrique

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : au moins 24 personnes tuées par des soldats tchadiens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)