Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

SUR LE NET

« L’Ice Bucket Challenge » détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Le convoi russe en Ukraine : pourquoi et pour qui ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Cuba sans le soleil"

En savoir plus

MODE

Grand prix du livre de mode 2014

En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

  • Liga : Munir El Haddadi, la nouvelle perle du Barça

    En savoir plus

  • Mineurs, lieux publics... l'OMS prend position contre la e-cigarette

    En savoir plus

  • Libye : les Occidentaux dénoncent les "ingérences extérieures"

    En savoir plus

FRANCE

Grand oral de Manuel Valls : le discours d'un patriote

© Capture d'écran FRANCE 24

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 08/04/2014

Dans son discours de politique générale devant les députés de l’Assemblée, le nouveau Premier ministre Manuel Valls a défendu les couleurs de la France, un pays qu'il "aime profondément" et "qui a toujours vu plus loin que lui-même".

C’est une déclaration d’amour à la France. Dans les dernières minutes de son discours de politique générale - qui a duré un peu moins d’une heure -, le Premier ministre Manuel Valls n’a pas caché son affection pour l’Hexagone qu’il "aime profondément".

"Être Premier ministre du gouvernement de la France est un honneur pour moi, un citoyen né à l'étranger. C'est pour ça que j'aime ce pays. C'est cela la France, ce sont ces valeurs qui doivent nous rassembler", a déclaré avec enthousiasme le ministre né à Barcelone, sous les applaudissements des députés de gauche.

L'hôte de Matignon n'a pas hésité à pousser l'hyperbole pour parler de son pays d’adoption. "La France c'est la lumière de l'universel", a-t-il déclaré devant l'Assemblée qu'il a invitée à être fière du drapeau tricolore. "Notre pays a une culture magnifique. La France, c'est la cinquième puissance mondiale. Sa voix est respectée. Notre pays a du génie dans la création".

"La France a tant d’atouts"

Et le nouveau chef du gouvernement d’énumérer, trémolos dans la voix, les qualités de l’Hexagone. "Je veux dire aux Français qu'ils doivent se regarder avec lucidité, mais aussi avec fierté. La France a tant d'atouts : nos services publics, nos entreprises, notre patrimoine et notre modernité." Et le mariage pour tous. Interpellé par un député opposé à l'union entre deux personnes du même sexe, le chef du gouvernement a répété deux fois : "Oui, elle est belle la France ! C'est un pays de liberté !", faisant explicitement référence au mariage homosexuel.

"Soyons fiers d’être français ! […] La France, c'est un pays qui a toujours vu plus loin que lui. Et moi, je me battrai pour qu'il continue à voir plus grand. Car c'est cela être français. Ne rétrécissons pas la France", a-t-il encore détaillé. "Je vous demande, le cœur battant pour la France de m’accorder votre confiance. Pour qu’ensemble, cette confiance, nous la rendions aux Français."

Un peu plus tôt, le Premier ministre avait déjà vigoureusement défendu sa patrie et rejeté les accusations selon lesquelles la France avait été complice du génocide de 1994 au Rwanda."Je n'accepte pas les accusations injustes, indignes, qui pourraient laisser penser que la France ait pu être complice d'un génocide au Rwanda, alors que son honneur c'est toujours de séparer les belligérants", a-t-il soutenu.

Avec AFP

Première publication : 08/04/2014

  • LIVEBLOGGING

    Discours, débats, réactions… Revivez le grand oral de Manuel Valls

    En savoir plus

  • FRANCE

    Grand oral et question de confiance pour Valls à l'Assemblée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)