Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile réagit au discours de Barack Obama sur l'EIIL

En savoir plus

SUR LE NET

Le web révolutionne le journalisme d'investigation

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy : Chronique d'un retour annoncé

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 12 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 12 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le PS dans la tourmente

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Emma Stone et Colin Firth nous jouent un tour dans "Magic in the moonlight"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

FOCUS

Un siècle après, que reste-t-il de la présence allemande en Namibie ?

En savoir plus

  • Paris s'apprête à accueillir la conférence internationale sur l'État islamique

    En savoir plus

  • Grève chez Air France : journée noire attendue lundi

    En savoir plus

  • Mondial de basket : la "team USA" seule au monde

    En savoir plus

  • EI : "Ce ne sont pas des musulmans mais des monstres", affirme Cameron

    En savoir plus

  • Législatives suédoises : la gauche en tête, poussée de l'extrême droite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Lille prend la tête, l’OM revient

    En savoir plus

  • Objecteurs de conscience en Israël : 200 vétérans défendent leur unité

    En savoir plus

  • Les pro-russes menacent le processus de paix dans l'est de l'Ukraine, selon Kiev

    En savoir plus

  • Tour d’Espagne : le troisième sacre d’Alberto Contador

    En savoir plus

  • Webdocumentaire : Chibanis, l’éternel exil des travailleurs maghrébins

    En savoir plus

  • Corée du Nord : l'Américain Matthew Miller condamné aux travaux forcés

    En savoir plus

  • Plus de 900 résidents français impliqués dans le jihad

    En savoir plus

  • En images : Roland-Garros en fête pour la Coupe Davis

    En savoir plus

  • Corse : attentat contre une discothèque du Club Med

    En savoir plus

  • Mondial de basket : la France remporte une médaille de bronze historique

    En savoir plus

Amériques

Québec : déroute électorale des séparatistes du PQ

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/04/2014

Le Parti libéral du Québec a remporté la majorité absolue aux élections provinciales, lundi. Une victoire qui leur permet de reprendre la province aux séparatistes du Parti québécois, qui la dirigeaient depuis 2012.

Le Parti libéral du Québec a remporté la majorité absolue en nombre de sièges lors des élections provinciales, lundi 7 avril. Une victoire qui écarte de fait l'hypothèse d'un nouveau référendum sur l'indépendance de la province dans les mois à venir.

Les séparatistes du Parti québécois (PQ), au pouvoir depuis septembre 2012, avaient dissous l'assemblée provinciale dans l'espoir d'atteindre la majorité qui leur faisait défaut. Mais le scrutin anticipé a finalement tourné au référendum sur l'opportunité d'organiser une nouvelle consultation au sujet de l'émancipation.

Le "non" l'a donc largement emporté et le libéral Philippe Couillard succédera à Pauline Marois au poste de Premier ministre de la province canadienne, majoritairement francophone.

Pour la dirigeante "péquiste", cette déroute constitue un véritable désaveu, d’autant qu’elle pourrait perdre son propre siège à l'assemblée provinciale. Elle a d’ailleurs renoncé à la direction de son parti.

Les libéraux sont en tête dans 70 des 125 circonscriptions et n'en laissent que 30 au PQ, qui enregistre son plus mauvais score depuis 1989 en termes de sièges, et depuis 1970 en valeur absolue.

Après dépouillement de la quasi-totalité des bulletins, les libéraux étaient créditées de 41,5 % des suffrages, contre 25,4 % pour les séparatistes. Avec 22 sièges et 23,3 % des voix, la Coalition Avenir Québec, mouvement conservateur hostile à un nouveau référendum, qui se présentait pour la première fois, fait presque jeu égal avec le PQ.

Péladeau, le "pire cauchemard" du PQ

"Les résultats démontrent clairement que les Québécois ont rejeté l'idée d'un référendum et veulent un gouvernement focalisé sur l'économie et les créations d'emplois", a déclaré le Premier ministre fédéral Stephen Harper dans un communiqué.

La formation de Pauline Marois faisait pourtant figure de favorite au début de la campagne. La tendance s'est inversée lorsque Pierre Karl Péladeau, patron de l'empire médiatique Québecor et tête d'affiche du parti, a promis "de faire du Québec un pays".

Car bien que la souveraineté soit la raison d'être du PQ, Pauline Marois n'en a pas fait une priorité et ce sont les propos de Pierre Karl Péladeau qui ont remis le sujet au premier plan.

Lors du premier référendum d'autodétermination, organisé en 1980, le "non" l'a largement emporté, mais l'indépendance n'a été rejetée qu'avec une marge d'un peu plus de 1% lors du second, en 1995.

Depuis, jamais les Québécois n’ont eu l’opportunité de se prononcer à nouveau sur leur souveraineté et les sondages dévoilent qu’une majorité d’entre eux ne souhaite pas la tenue d’une troisième consultation sur le sujet.

Avec Reuters

Première publication : 08/04/2014

  • CANADA

    Législatives québécoises : la campagne vire à l'aigre

    En savoir plus

  • CANADA

    Le Québec s'émeut de la venue de prédicateurs musulmans radicaux

    En savoir plus

  • QUÉBEC

    Interdire les symboles religieux, la charte qui ne passe pas au Québec

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)