Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Amériques

Québec : déroute électorale des séparatistes du PQ

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/04/2014

Le Parti libéral du Québec a remporté la majorité absolue aux élections provinciales, lundi. Une victoire qui leur permet de reprendre la province aux séparatistes du Parti québécois, qui la dirigeaient depuis 2012.

Le Parti libéral du Québec a remporté la majorité absolue en nombre de sièges lors des élections provinciales, lundi 7 avril. Une victoire qui écarte de fait l'hypothèse d'un nouveau référendum sur l'indépendance de la province dans les mois à venir.

Les séparatistes du Parti québécois (PQ), au pouvoir depuis septembre 2012, avaient dissous l'assemblée provinciale dans l'espoir d'atteindre la majorité qui leur faisait défaut. Mais le scrutin anticipé a finalement tourné au référendum sur l'opportunité d'organiser une nouvelle consultation au sujet de l'émancipation.

Le "non" l'a donc largement emporté et le libéral Philippe Couillard succédera à Pauline Marois au poste de Premier ministre de la province canadienne, majoritairement francophone.

Pour la dirigeante "péquiste", cette déroute constitue un véritable désaveu, d’autant qu’elle pourrait perdre son propre siège à l'assemblée provinciale. Elle a d’ailleurs renoncé à la direction de son parti.

Les libéraux sont en tête dans 70 des 125 circonscriptions et n'en laissent que 30 au PQ, qui enregistre son plus mauvais score depuis 1989 en termes de sièges, et depuis 1970 en valeur absolue.

Après dépouillement de la quasi-totalité des bulletins, les libéraux étaient créditées de 41,5 % des suffrages, contre 25,4 % pour les séparatistes. Avec 22 sièges et 23,3 % des voix, la Coalition Avenir Québec, mouvement conservateur hostile à un nouveau référendum, qui se présentait pour la première fois, fait presque jeu égal avec le PQ.

Péladeau, le "pire cauchemard" du PQ

"Les résultats démontrent clairement que les Québécois ont rejeté l'idée d'un référendum et veulent un gouvernement focalisé sur l'économie et les créations d'emplois", a déclaré le Premier ministre fédéral Stephen Harper dans un communiqué.

La formation de Pauline Marois faisait pourtant figure de favorite au début de la campagne. La tendance s'est inversée lorsque Pierre Karl Péladeau, patron de l'empire médiatique Québecor et tête d'affiche du parti, a promis "de faire du Québec un pays".

Car bien que la souveraineté soit la raison d'être du PQ, Pauline Marois n'en a pas fait une priorité et ce sont les propos de Pierre Karl Péladeau qui ont remis le sujet au premier plan.

Lors du premier référendum d'autodétermination, organisé en 1980, le "non" l'a largement emporté, mais l'indépendance n'a été rejetée qu'avec une marge d'un peu plus de 1% lors du second, en 1995.

Depuis, jamais les Québécois n’ont eu l’opportunité de se prononcer à nouveau sur leur souveraineté et les sondages dévoilent qu’une majorité d’entre eux ne souhaite pas la tenue d’une troisième consultation sur le sujet.

Avec Reuters

Première publication : 08/04/2014

  • CANADA

    Législatives québécoises : la campagne vire à l'aigre

    En savoir plus

  • CANADA

    Le Québec s'émeut de la venue de prédicateurs musulmans radicaux

    En savoir plus

  • QUÉBEC

    Interdire les symboles religieux, la charte qui ne passe pas au Québec

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)