Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

Afrique

Sur FRANCE 24 : MSF lance un appel pour ses otages enlevés au Nord-Kivu

© FRANCE 24 | Manuel Lannaud, responsable de la cellule de crise de MSF

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/04/2014

Médecins sans frontières a lancé sur FRANCE 24, mardi, pour la première fois, un appel pour libérer quatre membres de l’ONG, enlevés il y a neuf mois dans un village du Nord-Kivu.

Ils ont été enlevés le dernier jour de leur mission dans le village de Kamango, sur le territoire de Béni, dans la région du Nord-Kivu en République démocratique du Congo. Quatre membres de Médecins sans frontières (MSF) n’ont plus donné signe de vie à l’ONG depuis le 11 juillet 2013, le jour où le village fut attaqué par un groupe armé.

Jusque-là resté discret, MSF a décidé pour la première fois, mardi 8 avril, de s’exprimer sur cet enlèvement. "Au début, on a privilégié le travail en toute discrétion pour ne pas interférer avec nos prises de contact sur le terrain, explique Manuel Lannaud, le responsable de la cellule de crise de l’association, sur FRANCE 24. On voulait aussi éviter la pression médiatique."

Seulement voilà, neuf mois après l'enlèvement des quatre membres de MSF, l’ONG, toujours sans nouvelles, se déclare "assez inquiète". "Trois mois après l’intervention des forces congolaises et de la Monusco [force de l’ONU en RDC, NDLR] dans la région, les recherches ont été infructueuses et n’ont pas permis de libérer un seul otage", précise Manuel Lannaud.

Faire des otages une priorité pour la Monusco

"C’est bientôt la fin de l’offensive militaire" et toujours aucun signe de vie de Chantal, Philippe, Richard et Romy. "On en appelle dans un premier temps aux ravisseurs, bien sûr, et ensuite, on tient à rappeler à la Monusco ses obligations en terme de protection des civils et des otages."

Le flou reste entier autour de l’identité des ravisseurs. "Il est difficile de pointer du doigt un groupe en particulier", précise Manuel Lannaud. Certains ont incriminé l’ADF-Nalu, un groupe armé installé sur le territoire de Béni et qui combat le gouvernement ougandais "mais il existe de nombreux groupes armés", ajoute le responsable de MSF.

Médecins sans Frontières a suspendu ses activités sur le territoire de Béni en attendant la libération des quatre otages. L’ONG reste cependant en activité dans les autres territoires du Nord-Kivu.

Première publication : 08/04/2014

  • RD CONGO

    L'ONU frappe pour la première fois les rebelles ougandais au Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Justice internationale

    RD Congo : Katanga reconnu coupable de complicité de crimes contre l'humanité

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE

    RD Congo : Kabila accusé de préparer un "coup d’État constitutionnel"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)