Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

EUROPE

L'armée ukrainienne déploie ses blindés près de la frontière russe

© FRANCE 24

Vidéo par Sébastien GOBERT , Gulliver CRAGG

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/04/2014

Alors que l'Ukraine est confrontée à une menace de sécession de l'est russophone, où les pro-russes ont réclamé leur rattachement à la Russie, Kiev a envoyé des troupes à la frontière. Reportage.

La tension est remontée d’un cran entre Kiev et Moscou, depuis que des manifestants pro-russes se sont emparés de bâtiments officiels, dimanche, dans plusieurs villes de l'est ukrainien. Ils ont également réclamé leur rattachement à la Russie.

Alors que, selon l'OTAN, des milliers de soldats russes restent stationnés le long de la frontière, le gouvernement ukrainien, lui, dit craindre une invasion de l’est du pays. En réaction, des troupes ukrainiennes ont été déployées dans ces régions frontalières.

Les correspondants de FRANCE 24, Gulliver Cragg et Sebastien Gobert, ont rencontré des soldats ukrainiens qui ont posté leurs blindés près de la frontière russe. Le commandant leur a demandé de ne pas révéler leur emplacement exact.

Cependant, ce déploiement militaire ne semble guère impressionner les habitants de la région, près de Karkhiv. "La Russie a l'armée la plus puissante du monde, à part l'OTAN - en fait je pense qu'elle est même plus forte que l'OTAN. Que peut faire l'Ukraine en comparaison ? Notre armée n'a ni l'équipement, ni les technologies...", confie Anatoly, propriétaire d'une datcha près du lieu où est stationnée la compagnie.

Pour ces les habitants, c’est sûr, il n'y aura pas d'invasion russe."En Crimée, les Russes ont protégé les gens contre les fascistes. C'est pour ça qu'ils ont envoyé l'armée. Ce n'est pas comme si Poutine avait décidé de s'en emparer. Ils lui ont demandé ! Ici, c'est différent, tout est calme et paisible", assure Lyubov, une villageoise.

En face, à peine trois kilomètres plus loin, c'est la Russie. À certains endroits, la ligne de démarcation n'est qu'un simple fil de fer et chaque villageois ukrainien a de la famille de l'autre côté de la frontière.

"Vous me demandez d'imaginer qu'il va y avoir une guerre, et que je dois tirer... Mon frère ou quelqu'un d'autre déboulerait de là-bas, et je lui tirerai dessus ? Jamais", promet Aleksandr, fermier.

 

Première publication : 08/04/2014

COMMENTAIRE(S)