Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

FRANCE

Valls, Premier ministre socialiste qui courtise "cœur battant" les entreprises

© FRANCE 24

Texte par Sylvain ATTAL

Dernière modification : 10/04/2014

L’analyse sémantique du discours de politique générale du Premier ministre montre un spectaculaire retour de la cible des entrepreneurs.

Manuel Valls a prononcé, mardi 8 avril, un discours de politique générale relativement court (45 minutes), tendu, qui marque une nette inflexion avec la première partie du quinquennat de François Hollande en direction des entreprises. De manière peu surprenante, les mots qui reviennent le plus fréquemment dans la bouche du Premier ministre sont : "France, français, République, républicain", suivis de (et c’est plus inattendu) "entreprise(s)", sans compter les nombreuses mentions de "PME, commerçants, artisans, agriculteurs" beaucoup plus souvent cités que "salariés". Ces derniers constituent la clientèle traditionnelle de la "gauche", mot assez peu cité, même si Manuel Valls affirme n’avoir "aucun ennemi" de ce côté-là de l’échiquier politique. "Responsabilité", "école", "jeune(sse)", "croissance", et bien sûr "confiance" arrivent ensuite.

À noter que les mots d’"ordre", de "sécurité", souvent associés à l’image de l’ancien ministre de l’Intérieur ont été très peu prononcés, bien moins que "apaisement" ou "rassembler", "dialogue" "(in)justice" ou "solidarité". Le mot "socialiste" n’a été utilisé qu’une seule fois. Au chapitre des références, outre François Hollande, "président de la République" ou "chef de l’État" (huit fois), Manuel Valls a évoqué son prédécesseur Jean-Marc Ayrault pour, passage obligé, lui rendre hommage, mais aussi Pierre Mendès France, Lionel Jospin, Jean Jaurès, Georges Clemenceau et Charles de Gaulle. En revanche, aucune allusion à Michel Rocard, autre mentor du Premier ministre.

Cette marque d’égards envers les entrepreneurs et autres travailleurs indépendants, considérés comme producteurs de richesses et d’emplois, se retrouve dans l’annonce d’un programme d’allègement de charges pour les ménages, mais surtout pour les entreprises (30 milliards d’allègements d’ici 2016). Parmi les plus emblématiques : l’impôt sur les sociétés qui devrait être ramené à 28 % en 2020, c’est celui en vigueur au Royaume-Uni, alors qu’il est en France le plus élevé d’Europe (entre 34 et 38 % selon leur taille), ou encore la suppression, dès le 1er janvier 2015, des cotisations sociales patronales sur les emplois payés au smic.

Le Premier ministre est resté assez flou sur les gisements d’économies nécessaires au financement de ces mesures, exception faite de la réforme territoriale (le fameux "mille-feuilles"). En effet, le nouveau locataire de Matignon annonce l’objectif d’une division par deux du nombre des régions (22 à ce jour), avec un projet de loi programmé au lendemain des élections régionales de 2015 et, à plus longue échéance (2021), la suppression des conseils départementaux.

Première publication : 08/04/2014

  • LIVEBLOGGING

    Discours, débats, réactions… Revivez le grand oral de Manuel Valls

    En savoir plus

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Manuel Valls précise les contours du pacte de responsabilité et de solidarité

    En savoir plus

  • FRANCE

    Grand oral de Manuel Valls : le discours d'un patriote

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)