Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

EUROPE

Les députés disent "non" à un référendum sur l’indépendance de la Catalogne

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/04/2014

Sans surprise, les députés espagnols ont rejeté en masse, mardi, le projet de référendum souhaité par la Catalogne sur son indépendance. Les autorités catalanes n'ont pourtant pas renoncé à cette consultation, prévue le 9 novembre.

Mardi 8 avril, le projet de référendum sur l’indépendance de la Catalogne a été massivement rejeté par les députés espagnols. Un revers politique pour les nationalistes catalans, qui, portés par une lame de fond dans l’opinion publique, entendent bien tenir une consultation le 9 novembre prochain.

Le président nationaliste de la région, Artur Mas, a immédiatement affirmé depuis Barcelone que ce "non douloureux" ne marquait pas un "point final" à son projet, mais que la Catalogne allait à présent chercher les "cadres légaux" pour organiser la consultation à la date prévue.

Farouchement opposé à un referendum, le chef du gouvernement de droite, Mariano Rajoy, avait affirmé un peu plus tôt à Madrid qu'il ne "conçoit pas une Espagne sans la Catalogne ni une Catalogne hors de l'Espagne et de l'Europe".

Devant la Chambre des députés, il venait d'écouter les représentants des partis nationalistes et indépendantistes catalans, venus plaider pour un transfert de compétences de l'État espagnol à la région, afin que celle-ci puisse organiser la consultation.

L’indépendance d’ici un an

Au terme de sept heures de débats, les députés ont, comme prévu, rejeté cette demande par 299 voix contre, 47 pour et une abstention. Le Parti populaire de Mariano Rajoy, l'opposition socialiste et plusieurs petits partis ont voté contre.

En dépit de ce revers, la Catalogne ne compte pas désarmer. L'Assemblée nationale catalane a présenté un calendrier devant conduire à une proclamation d'indépendance, même unilatérale, au plus tard le 23 avril 2015, jour de la Sant Jordi (Saint Georges), le saint patron des Catalans.

Et le référendum reste au cœur des débats. Le porte-parole du gouvernement catalan, Francesc Homs, a affirmé mardi qu'en vertu de son statut d'autonomie, obtenu en 2006, la Catalogne "dispose des compétences lui permettant d'organiser une consultation".

Une théorie contestée par les conservateurs au pouvoir à Madrid. Invoquant le "caractère indivisible" de la nation espagnole, ils ont juré que le référendum n'aurait pas lieu.

Les détracteurs du projet affirment que, selon la Constitution de 1978, la compétence d'organiser une telle consultation revient exclusivement à l'État central.

Avec AFP

 

Première publication : 09/04/2014

  • ESPAGNE

    Indépendance de la Catalogne : le gouvernement espagnol bloque le référendum

    En savoir plus

  • CATALOGNE

    Espagne : chaîne humaine catalane sur fond de crise économique

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Les nationalistes s'accordent sur un référendum d'autodétermination en 2014

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)