Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Chef Simon : "Ce n’est plus notre corps qui décide de ce que l’on va manger, mais notre cerveau"

En savoir plus

LE DÉBAT

Colombie : la paix avec les Farc en danger ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget de la zone euro : Paris espère un accord "substantiel" à Berlin

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Thaïlande, le crime de lèse-canidé"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump: "C'est la faute d'Angela Merkel"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le PDCI, allié de Ouattara, rejette un "parti unifié"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration : de l'Espagne aux Etats-Unis en passant par l'Allemagne, les voix s'élèvent

En savoir plus

FOCUS

Arménie : les ravages de la corruption sur l'environnement

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Anjan Sundaram : "Au Rwanda, l'État s’impose sur la réalité"

En savoir plus

EUROPE

Les députés disent "non" à un référendum sur l’indépendance de la Catalogne

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/04/2014

Sans surprise, les députés espagnols ont rejeté en masse, mardi, le projet de référendum souhaité par la Catalogne sur son indépendance. Les autorités catalanes n'ont pourtant pas renoncé à cette consultation, prévue le 9 novembre.

Mardi 8 avril, le projet de référendum sur l’indépendance de la Catalogne a été massivement rejeté par les députés espagnols. Un revers politique pour les nationalistes catalans, qui, portés par une lame de fond dans l’opinion publique, entendent bien tenir une consultation le 9 novembre prochain.

Le président nationaliste de la région, Artur Mas, a immédiatement affirmé depuis Barcelone que ce "non douloureux" ne marquait pas un "point final" à son projet, mais que la Catalogne allait à présent chercher les "cadres légaux" pour organiser la consultation à la date prévue.

Farouchement opposé à un referendum, le chef du gouvernement de droite, Mariano Rajoy, avait affirmé un peu plus tôt à Madrid qu'il ne "conçoit pas une Espagne sans la Catalogne ni une Catalogne hors de l'Espagne et de l'Europe".

Devant la Chambre des députés, il venait d'écouter les représentants des partis nationalistes et indépendantistes catalans, venus plaider pour un transfert de compétences de l'État espagnol à la région, afin que celle-ci puisse organiser la consultation.

L’indépendance d’ici un an

Au terme de sept heures de débats, les députés ont, comme prévu, rejeté cette demande par 299 voix contre, 47 pour et une abstention. Le Parti populaire de Mariano Rajoy, l'opposition socialiste et plusieurs petits partis ont voté contre.

En dépit de ce revers, la Catalogne ne compte pas désarmer. L'Assemblée nationale catalane a présenté un calendrier devant conduire à une proclamation d'indépendance, même unilatérale, au plus tard le 23 avril 2015, jour de la Sant Jordi (Saint Georges), le saint patron des Catalans.

Et le référendum reste au cœur des débats. Le porte-parole du gouvernement catalan, Francesc Homs, a affirmé mardi qu'en vertu de son statut d'autonomie, obtenu en 2006, la Catalogne "dispose des compétences lui permettant d'organiser une consultation".

Une théorie contestée par les conservateurs au pouvoir à Madrid. Invoquant le "caractère indivisible" de la nation espagnole, ils ont juré que le référendum n'aurait pas lieu.

Les détracteurs du projet affirment que, selon la Constitution de 1978, la compétence d'organiser une telle consultation revient exclusivement à l'État central.

Avec AFP

 

Première publication : 09/04/2014

  • ESPAGNE

    Indépendance de la Catalogne : le gouvernement espagnol bloque le référendum

    En savoir plus

  • CATALOGNE

    Espagne : chaîne humaine catalane sur fond de crise économique

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Les nationalistes s'accordent sur un référendum d'autodétermination en 2014

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)