Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : des enquêteurs français attendus samedi au Mali

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Gaza : nouvelles tractations diplomatiques prévues samedi à Paris

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

Moyen-Orient

"Rendez-nous nos enfants", le SOS des familles de djihadistes en Syrie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/04/2014

Trois collectifs de prévention contre les dérives de l'islam radical ont lancé une pétition pour le rapatriement des mineurs et jeunes majeurs français partis faire le djihad en Syrie. Ils appellent le gouvernement à agir.

"Ils sont séquestrés mentalement et physiquement, coupés de leurs familles, désincarnés, déstructurés, endoctrinés, déshumanisés, quelque part en Syrie." Une pétition "Rendez-nous nos enfants" en faveur du rapatriement des jeunes Français partis de gré ou de force en Syrie a été lancée mercredi 9 avril à Paris, à l'initiative de trois associations de prévention contre l'islam radical.

"Ce qu'on attend des autorités, c'est qu'elles s'emparent de ce problème et qu'elles aillent chercher les enfants en Syrie", a déclaré lors d'une conférence de presse Dounia Bouzar, fondatrice du Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam (CPDSI), l'un des trois collectifs.

>> À lire sur FRANCE 24 : "Assia, 23 mois, plus jeune otage français en Syrie"

L'association revient notamment sur le sort de la petite Assia, âgée de 23 mois, et enlevée par son père parti mener la guerre sainte en Syrie aux côtés des islamistes. Mais "il y a aussi Norah, juste 15 ans, Sarah, juste 16 ans, et tous les autres…", énumère le communiqué.

La pétition est surtout un message adressé au chef de l'État. "Quand on voit que le président de la République peut faire revenir une lycéenne en France [dans le cadre de l'affaire Leonarda], il peut rapatrier ces jeunes", s'indigne Jonathan Mehenni, dont la soeur Sarah, 16 ans, est partie en Syrie le 11 mars. "C'est un appel lancé à tous les Français. Nous voulons faire réagir", a martelé de son côté Meriam Rhaiem, présidente du collectif "Jamais sans Assia", la mère de la fillette de 23 mois.

Le djihad est le fruit d’un "embrigadement"

Le CPDSI, le collectif "Jamais sans Assia" et l'association "Syrien ne bouge... agissons" – dirigée par Dominique Bons, la mère de Nicolas, décédé en Syrie en décembre 2013 - déplorent surtout le manque d’un dispositif d’alerte autour de "l'emprise mentale" dont sont victimes les mineurs et jeunes majeurs qui partent faire le djihad."Le djihad n'est en rien un problème de liberté de conscience" mais le fruit d'un "embrigadement", s'indigne Dounia Bouzar.
 
 
Parmi les revendications du CPDSI et des familles figure la suppression de la circulaire du 1er janvier 2013 qui autorise les mineurs à quitter le territoire sans accord parental et munis d'un passeport.
 
À ce jour, le CPDSI comptabilise une dizaine de mineurs qui seraient partis en Syrie, en précisant que la tranche d'âge 19-22 ans serait la plus présente sur place. "Je pense qu'on peut les compter par centaines", a déclaré Dounia Bouzar. Fin janvier, quelque 250 Français ou résidents en France se trouvaient en Syrie et 21 autres avaient trouvé la mort sur place depuis le début des affrontements entre les rebelles et les forces du président Bachar al-Assad, selon le ministère français de l'Intérieur.
 
Dans un entretien à Reuters mi-février, le juge antiterroriste Marc Trévidic faisait état d'une accélération de l'exode des jeunes Français pour la Syrie avec le retour d'une première génération qui s'efforce d'embrigader ses proches.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 10/04/2014

  • REPORTAGE

    Vidéo : en Syrie, des djihadistes français sur le point de s’entre-tuer

    En savoir plus

  • SYRIE

    Vidéo : sourire aux lèvres, des Français filment leur djihad en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Les Français jihadistes" : le livre qui démonte un certain nombre de clichés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)