Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Migrants : l'Europe à l'épreuve

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Jean-Marie Le Pen va mieux"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Le parlement européen est dans une démarche d'agression, tous nos droits ont été violés"

En savoir plus

FOCUS

VIH en Chine : la jeunesse particulièrement exposée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ingrid Chauvin et Jimmy Jean-Louis, stars du petit écran

En savoir plus

L’invité du jour

Chef Simon : "Ce n’est plus notre corps qui décide de ce que l’on va manger, mais notre cerveau"

En savoir plus

LE DÉBAT

Colombie : la paix avec les Farc en danger ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget de la zone euro : Paris espère un accord "substantiel" à Berlin

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Thaïlande, le crime de lèse-canidé"

En savoir plus

Moyen-Orient

Israël impose des sanctions économiques aux Palestiniens

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/04/2014

Israël a pris des sanctions économiques contre les Palestiniens en réponse à la demande de Mahmoud Abbas d'adhérer à 15 traités ou conventions internationales, dont celle de Genève, qui concerne la protection des civils en territoire occupé.

Alors qu'une nouvelle session de pourparlers de paix se déroulait, jeudi 10 avril, sous médiation américaine, Israël a décidé d'imposer des sanctions économiques aux Palestiniens. Une décision en représailles à la signature par Mahmoud Abbas d'une quinzaine de traités internationaux, dont les Conventions de Genève, a annoncé un responsable israélien.

"Il a été décidé de geler le reversement des taxes collectées par Israël pour le compte de l'Autorité palestinienne", a déclaré ce responsable sous le couvert de l'anonymat, ajoutant qu'Israël suspendait aussi sa participation au développement d'un champ gazier au large de la bande de Gaza et plafonnait les dépôts bancaires palestiniens dans ses établissements financiers.

L'État hébreu, qui accuse le président palestinien d'avoir trahi sa promesse de ne pas se tourner vers les Nations unies pendant les négociations, reste néanmoins prêt à "poursuivre les efforts de paix", a précisé le même responsable.

Mahmoud Abbas a, de son côté, expliqué sa décision par le refus des autorités israéliennes de libérer un groupe de détenus arabes, alors qu'elles s'y étaient engagées l'été dernier au moment de la reprise du processus de paix sous l'égide des États-Unis.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 10/04/2014

  • ISRAËL

    Le Golan, nouveau terrain d'affrontement entre Israël, la Syrie et le Hezbollah

    En savoir plus

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Israël annule la libération de prisonniers palestiniens

    En savoir plus

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Israël annonce de nouvelles constructions dans les colonies

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)