Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Interdiction de la fessée ? La France se prend une claque par le conseil de l'Europe

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"L'abri" : plongée dans un centre d'hébergement pour SDF

En savoir plus

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réponse un peu courte d'Obama à Netanyahou"

En savoir plus

SUR LE NET

Égypte : la Toile se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 11/04/2014

Mexique : l'aéronautique dans le viseur des entreprises françaises

© AFP

Pour les entrepreneurs français, le Mexique, 13e puissance économique mondiale, est une terre promise tant le potentiel y est immense, notamment dans les domaines de l'aéronautique et de l'énergie. Reportage de Laurence Cuvillier et Matthieu Comin.

En visite d’État pour deux jours au Mexique, le président François Hollande a plaidé devant son homologue mexicain pour "un doublement" des échanges commerciaux franco-mexicains. La France n'est actuellement que le 16e partenaire commercial de Mexico, mais les entrepreneurs français s'accordent à dire que le potentiel y est immense. Le pays d’Amérique centrale est la 13e puissance économique mondiale et Paris y voit une terre promise, notamment dans les domaines de l'aéronautique et de l'énergie.
 
À l’image de l’équipementier français Safran, qui, avec 5 000 salariés, est le plus gros employeur de l'aéronautique au Mexique. Les correspondants de FRANCE 24 se sont rendus à Querétaro, dans le centre du Mexique, au cœur d'une zone industrielle entièrement consacrée au secteur. Bombardier, Airbus Helicopters - anciennement Eurocopter -, sur plusieurs dizaines d'hectares, il n’est question que d'avions. "Au Mexique, on l'appelle le petit Toulouse mexicain", souligne Fernando Comenge, directeur de Safran-Querétaro.
 
Dans cette zone, Safran s'occupe de la maintenance des moteurs pour huit compagnies aériennes, tandis qu’ailleurs, le groupe produit des moteurs et du câblage. Au total, l'entreprise a investi près d'un milliard de dollars dans ce pays d'Amérique centrale depuis 10 ans.
 
"Au Mexique, on trouve des personnes très jeunes, très dynamiques et très innovantes, et on les trouve à la sortie de l'université", explique Fernando Comenge.
 
Une université qui se trouve littéralement à deux pas, puisque le campus aéronautique franco-mexicain forme des techniciens hautement qualifiés entre deux hangars d'équipementiers. Du sur-mesure pour les entreprises françaises qui ont participé à l'élaboration du cursus et à la formation des enseignants.
 
" Au Mexique, l'aéronautique, c'est quelque chose de tout nouveau, surtout la fabrication, précise Gabriel Gutierrez Moreno, enseignant à l'Universidad Aeronáutica en Querétaro (UNAQ). Ces étudiants sont très recherchés, surtout les ingénieurs et les techniciens supérieurs."
 
Un froid de cinq ans
 
Des étudiants qui profitent au mieux du transfert de compétences. Certains élèves apprennent le français et espèrent faire une partie de leurs études en France, grâce à un système d'équivalence de diplômes.
 
"Je [postule] à une bourse pour aller en France. Ce serait génial, parce que la France est un pays qui a beaucoup d'années dans l'aéronautique. Ce serait génial d'apporter quelque chose de là-bas ici, au Mexique", confie à FRANCE 24, Océane Huerta Tomas, une étudiante en aéronautique.
 
Une nouvelle livraison d'hélicoptères pour la marine mexicaine, la construction d'une usine de drones dans le nord du pays, malgré tout ce potentiel, les annonces de cette visite officielle sont modestes mais positives. Après un froid diplomatique de cinq années dû à l'affaire Florence Cassez, les deux pays semblent avoir la même volonté de parler affaires.

Par Matthieu COMIN , Laurence CUVILLIER

COMMENTAIRE(S)

Les archives

04/03/2015 France

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

Après les attentats de Paris, le ministère français de l’Intérieur a lancé une "instance de dialogue" entre l’État et l’islam de France. Débat, dans la cité des œillets à Toulon,...

En savoir plus

03/03/2015 Danemark

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

Le Danemark tente de se remettre de l'attaque terroriste menée les 14 et 15 février par un jeune islamiste à Copenhague. Le pays s'est engagé à investir massivement dans de...

En savoir plus

02/03/2015 Chine

Chine : vers de meilleures conditions pour les travailleurs migrants de Pékin

En Chine, les travailleurs migrants sont des millions à quitter leurs provinces pour aller trouver du travail dans les grandes villes. Mais sur place, ils sont considérés comme...

En savoir plus

27/02/2015 Qatar

Quand le Qatar cherche à se développer à tout prix

Les Qatariens défrayent régulièrement la chronique lorsqu'ils achètent le PSG, le Royal Monceau ou encore des parts dans British Airways. Mais ils investissent aussi des...

En savoir plus

21/05/2014 David Cameron

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

Comme les Néerlandais, les Britanniques votent ce 22 mai pour choisir leurs députés européens. Au Royaume-Uni, le parti eurosceptique Ukip a porté le débat de la campagne sur...

En savoir plus