Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Afrique

Reportage : "les anti-balaka font pire que la Séléka"

© Capture d'écran FRANCE 24

Vidéo par Tatiana MOSSOT , James ANDRE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/04/2014

Alors que la Centrafrique attend l'arrivée de 12 000 casques bleus en septembre, les soldats de la Misca tentent de sécuriser le pays et d'empêcher les anti-balaka de terroriser la population musulmane. Reportage.

Au lendemain de l'annonce du déploiement dans cinq mois de 12 000 casques bleus, la situation reste extrêmement tendue en Centrafrique, où les violences entre milices anti-balaka et les ex-Séléka n’ont pas cessé malgré la présence de la Misca.

Sur l’une des principales routes qui relie Bangui à Bossangoa, à une soixantaine de kilomètres de la capitale, une brigade de la force africaine s’apprête à démanteler un barrage d'anti-balaka, une milice chrétienne. Les soldats ont repéré que les miliciens détenaient des armes.

Les anti-balaka "prennent la population en otage"

Les moyens d'attaque sont rudimentaires, mais ils suffisent à intimider les voyageurs. Les armes sont aussitôt confisquées par les soldats tandis que le capitaine de la brigade met la main sur un carnet de comptes, preuve irréfutable du racket auquel se livre l’un responsable du check point. L’homme, pris en faute, est arrêté sur le champ.

Au même moment l'évêque de Bossangoa, Mgr Nestor Désiré Nongo Aziagbia, qui rentre dans son diocèse, stoppe son convoi pour tenter une médiation et rassurer les villageois. "Je sais qu'ils ont peur, explique le prélat. Ils ont mené une bataille pour la bonne cause. Mais maintenant ils font pire que la Séléka et ils prennent la population en otage".

Des miliciens chrétiens de Centrafrique bloquent les routes vers le Cameroun pour empêcher les fuyards musulmans de trouver refuge à l'étranger, les obligeant ainsi à prendre des chemins détournés dans la brousse. Ces réfugiés mettent parfois deux ou trois mois pour atteindre la frontière camerounaise, épuisés et affamés.

En moyenne, 10 000 réfugiés, surtout des femmes, des enfants et des vieillards, franchissent chaque semaine la frontière camerounaise en provenance de Centrafrique. Depuis le début de l'année, ils ont été au total près de 70 000, selon les chiffres du HCR.
 

Première publication : 12/04/2014

  • RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

    Fabius salue l'envoi de 12 000 casques bleus en Centrafrique

    En savoir plus

  • RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

    Centrafrique : l'ONU autorise l'envoi de près de 12 000 Casques bleus

    En savoir plus

  • EXCLUSIF

    Retrait des soldats tchadiens : "Les musulmans de Centrafrique sont inquiets"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)