Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

#ActuElles

Tacler le harcèlement, un hashtag à la fois

En savoir plus

REPORTERS

Turkménistan : les Jeux du dictateur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Avec la Fiac, la fièvre de l'art contemporain gagne Paris... et la campagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Espagne, l'article 155 pour sauver les Catalans"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la "flat tax" sur les revenus du capital adoptée à l'Assemblée

En savoir plus

Moyen-Orient

Syrie : Assad estime que la guerre tourne en faveur du régime

© AFP PHOTO / HO / SANA | Bachar al-Assad le 13 avril à l'école de Sciences politiques de Damas

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/04/2014

Le président syrien Bachar al-Assad a évoqué dimanche un "tournant" dans la guerre en Syrie en faveur du régime, tant du point de vue militaire que sur le plan du processus de réconciliation nationale, trois ans après le début du conflit.

Le président syrien Bachar al-Assad a évoqué, dimanche 13 avril, un tournant dans la guerre en Syrie en faveur du régime, a rapporté la télévision d'État. "Il y a un tournant dans la crise au niveau militaire et des exploits permanents réalisés par l'armée dans la guerre contre le terrorisme, ainsi qu'au niveau social concernant la réconciliation nationale", a affirmé M. Assad qui s'adressait à des professeurs et des étudiants de l'école des Sciences politiques à Damas.

Ces dernières semaines, les rebelles ont subi des revers, en particulier dans la région du Qalamoun, à la lisière du Liban, mais ils ont réalisé des avancées dans la région côtière de Lattaquié, fief du président Assad.

"L'État cherche d'abord à ramener la sécurité et la stabilité dans les régions principales attaquées par les terroristes, et ensuite il poursuivra les poches et cellules dormantes", a poursuivi M. Assad.

"La Syrie est visée non seulement pour sa position géopolitique, mais aussi pour son rôle historique central dans la région et son influence sur la rue arabe", selon le président Assad.

Il s'agit, selon lui d'"une tentative (...) d'affaiblir la Syrie pour qu'elle change de politique", affirmant que la politique de Damas "coïncide avec les intérêts du peuple syrien et diverge avec ceux des États-Unis et de l'Occident".

Avec AFP 

 

 

Première publication : 13/04/2014

  • SYRIE

    Assad : "Je ne suis pas Ianoukovitch, je ne partirai pas"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Damas et l'opposition s'accusent réciproquement d'empoisonnements au gaz

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : le village arménien de Kassab, victime "d’une épuration ethnique"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)