Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

  • Reprise des bombardements à Gaza, l'espoir d'une trêve s'éloigne

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

EUROPE

Ukraine : Kiev lance une "opération antiterroriste" dans la ville Sloviansk

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/04/2014

Les autorités ukrainiennes ont lancé, dimanche, une "opération antiterroriste" à Sloviansk, ville de l'est de l'Ukraine où des hommes armés pro-russes avaient pris la veille des bâtiments de la police et des services de sécurité.

Kiev avait promis une riposte, elle n’a pas tardé à venir. Au lendemain d’une série d'attaques de groupes armés pro-russes contre des villes de l'est du pays, les forces de sécurité ukrainiennes ont lancé, dimanche 13 avril, une "opération antiterroriste" à Sloviansk, ville de l'est de l'Ukraine contrôlée depuis la veille par des militants pro-russes, a annoncé le ministre ukrainien de l'Intérieur. L'opération a d'ores et déjà fait "des morts et des blessés des deux côtés", a annoncé le ministre de l'Intérieur.

"Que Dieu soit avec nous"

"Une opération antiterroriste a commencé à Sloviansk. Elle est dirigée par le centre antiterroriste du service de la sécurité d'État (SBU). Des forces provenant de toutes les unités de sécurité du pays y participent", a déclaré Arsène Avakov sur sa page Facebook, selon l'agence de presse Interfax. "Que Dieu soit avec nous", a ajouté le ministre sans autre précision dans ce message de deux lignes.

Le ministre a, en outre, invité tous les civils à quitter le centre-ville, à ne pas sortir de leurs appartements et à ne pas s'approcher des fenêtres. Il a  également fait mention de coups de feu dans la ville, ce que n'a pas pu confirmer un reporter de Reuters sur place.

Samedi soir, le ministre avait dénoncé une "agression" russe. "Les autorités ukrainiennes considèrent les événements de ce jour comme une agression extérieure de la Fédération de Russie", écrit le ministre. Il affirme que les assaillants ont utilisé "des armes de fabrication russe AK100", dans la province de Donetsk, frontalière de la Russie.

La journée de 12 avril a été, en effet émaillée de combats dans cette partie russophone de l’Ukraine. Sloviansk, Krasny Liman, Kramatorsk, Louhansk ou encore Donetsk ont été en proie à des coups de force de groupes pro-russes qui se sont emparés de bâtiments officiels.

"Des tirs ont été entendus dans la ville de Sloviansk"

Washington menace de "conséquences supplémentaires"

"Vivement préoccupée" par les actes de violence des séparatistes de l'est de l'Ukraine,
"apparemment avec le soutien de la Russie", la Maison blanche a, pour sa part, condamné ces "campagnes organisées d'incitation (à la déstabilisation) et au sabotage", et annoncé que ce sujet serait abordé lors des discussions menées par le vice-président américain Joe Biden à Kiev, le 22 avril.

Le secrétaire d'État américain John Kerry a averti son homologue russe que Moscou devra faire face à des "conséquences supplémentaires" si la tension ne retombe pas avec l'Ukraine voisine et si les troupes russes ne se retirent pas de la frontière.

De son côté, la Russie a mis en garde Kiev contre tout usage de la force contre les insurgés. Moscou n'a jamais reconnu le gouvernement provisoire pro-européen arrivé au pouvoir après le renversement fin février du président pro-russe Viktor Ianoukovitch suite à des manifestations sanglantes à Kiev.

Le Conseil de sécurité ukrainien s'est réuni samedi soir pendant plus de trois heures suite aux attaques dans l'est, mis aucune décision n'a été annoncée à l'issue de cette réunion.

Les explications de Gulliver Cragg, correspondant de FRANCE 24 en Ukraine

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 13/04/2014

  • UKRAINE

    Après des combats à l'Est, Kiev dénonce une "agression" de la Russie

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Vidéo : "On a sorti la caméra et la police russe nous a arrêtés"

    En savoir plus

  • UKRAINE

    À l'Est, Kiev tente d'éviter un nouveau scénario criméen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)