Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

Les pro-russes de l'Est ukrainien progressent et appellent Moscou à l'aide

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/04/2014

Les insurgés pro-russes continuent de progresser dans l’est de l’Ukraine et appellent au soutien du Kremlin, face à "l’opération antiterroriste" annoncée par Kiev pour sécuriser le pays.

Dans l’est de l’Ukraine, les insurgés pro-russes ont poursuivi leur mouvement, lundi 14 avril. À Sloviansk, l’un des leaders de cette insurrection a demandé l'aide de la Russie et du président Vladimir Poutine pour lutter contre le gouvernement pro-européen de Kiev.

"Nous demandons à la Russie de nous protéger et de ne pas permettre un génocide de la population du Donbass [est de l'Ukraine, NDLR]. Nous demandons au président Poutine de nous aider", a déclaré Viatcheslav Ponomarev, dont les hommes ont pris le contrôle de la mairie de la ville.

"République de Donetsk"

Le chef de la CIA s'est rendu à Kiev au cours du week-end

John Brennan, le directeur de la CIA, s'est rendu à Kiev, le week-end du 12 avril, au cours d'une tournée de travail en Europe, a indiqué, lundi, Jay Carney, le porte-parole de la Maison Blanche.

Carney a par ailleurs estimé que les allégations russes selon lesquelles Brennan aurait modifié son voyage en raison de la crise étaient "absurdes".

Alors que les forces loyales à Kiev sont invisibles dans la région, en dépit de l'annonce officielle d'une "opération antiterroriste" en cours contre ces militants pro-russes, Viatcheslav Ponomarev a affirmé que les autorités centrales ont envoyé lundi "1 000 mercenaires et des tanks" afin de reprendre la ville, qui est sous le contrôle des insurgés depuis samedi matin.

"Nous nous battrons contre les nazis", a-t-il martelé, tout en appelant la population "à ne pas paniquer". Viatcheslav Ponomarev a assuré que "les troupes d'auto-défense de la République de Donetsk", proclamée par des militants pro-russes dans l'est de l'Ukraine, se défendraient corps et âme "contre la junte arrivée au pouvoir à Kiev à la suite d'un coup d'État réalisé à la demande des États-Unis et de l'Union européenne".

Gorliva aux mains d’insurgés pro-russes

Si les insurgés pro-russes tentent de sécuriser leurs positions, dans le même temps, d’autres continuent de progresser. Des manifestants se sont ainsi emparés, lundi, d'un commissariat dans une nouvelle ville de l'est russophone de l'Ukraine, Gorlivka, dans la province de Donetsk, a constaté un photographe de l'AFP sur place.

Plusieurs centaines de personnes ont pris d'assaut le siège de la police dans cette localité de quelque 250 000 habitants, jetant des pierres et mettant le feu à des bureaux, rapporte le journaliste.

Les policiers, certains casqués et équipés de boucliers, ont tenté de résister avant de céder face à la détermination des manifestants.

Avec AFP

Première publication : 14/04/2014

  • UKRAINE

    Ukraine : fin de l'ultimatum à Kiev, les pro-russes de l'Est ne désarment pas

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Après des combats à l'Est, Kiev dénonce une "agression" de la Russie

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Vidéo : "On a sorti la caméra et la police russe nous a arrêtés"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)