Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

Asie - pacifique

Vol MH370 : l'Australie va déployer un robot sous-marin

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/04/2014

Un robot sous-marin australien devrait effectuer lundi une plongée dans le secteur où ont été détectés les derniers signaux acoustiques qui pourraient provenir des boîtes noires du vol de la Malaysia airlines, diparu depuis le 8 mars.

L'Australie s'apprêtait lundi 14 avril à faire plonger un robot sous-marin pour tenter de retrouver l'épave du Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu le 8 mars dans le sud de l'océan Indien. Le navire "Ocean Shield va cesser de chercher (des signaux) avec la sonde hydrophonique dans la journée de lundi et déployer le véhicule autonome sous-marin Bluefin-21 dès que possible", a déclaré le coordonnateur des recherches Angus Houston, lors d'une conférence de presse.

Le dernier signal acoustique pouvant provenir des boîtes noires a été capté il y a six jours, a précisé le responsable. "Nous n'avons pas eu une seule détection en six jours et il est sans doute donc temps d'aller sous l'eau". Les émetteurs ont une durée de vie théorique d'une trentaine de jours et il est vraisemblable qu'ils soient arrivés à expiration, le vol MH370 ayant disparu il y a 38 jours.

Une nappe de carburant détectée

L'Ocean Shield a par ailleurs détecté dimanche soir une nappe de carburant dans la zone de recherches resserrée autour des signaux détectés il y a plus d'une semaine, a ajouté Angus Houston. Deux litres ont été collectés et seront analysés, mais les résultats ne seront pas connus avant plusieurs jours, a-t-il déclaré, précisant que le carburant ne paraissait pas venir d'un bateau. "L'origine de la nappe reste encore à définir mais elle est à quelque 5 500 mètres (...) de la zone restreinte définie à partir de la captation des signaux" il y a une dizaine de jours, a déclaré le responsable.

Depuis le 5 avril, l'Ocean Shield a capté à quatre reprises dans une zone réduite, sur la trajectoire estimée du Boeing 777, des signaux acoustiques dont la fréquence (au-dessus de 30 khz) correspond à celle des balises qui se déclenchent en cas d'immersion des boîtes noires, les enregistreurs de vol. Le déploiement du robot sous-marin, le Bluefin-21, "peut très bien nous faire franchir une nouvelle étape vers une identification visuelle car il a la capacité de détecter des débris sur le fond de l'océan", a noté Angus Houston, soulignant cependant que le processus allait être long et laborieux.

Des missions de 24 heures

Le Bluefin-21 a la forme d'une torpille longue de 4,93 mètres et est équipé d'un sonar. Il est utilisé pour les relevés de fonds marins, dans les opérations de recherche, de récupération d'épaves, en archéologie et en océanographie, ainsi que dans la détection de mines sous-marines. Si son sonar capte un signal, le Bluefin-21 sera remonté à la surface, équipé d'une caméra et renvoyé au fond. Mais l'appareil ne peut pas être équipé à la fois d'un sonar et d'une caméra.

Le robot peut rester sous l'eau pendant vingt heures mais il ne peut opérer que jusqu'à 4 500 mètres sous l'eau au maximum, la profondeur d'où provenaient les signaux détectés. "Chaque mission du Bluefin durera quelque vingt-quatre heures", a expliqué Angus Houston, qui est l'ancien chef des armées australiennes. Deux heures pour la descente du robot, seize heures pour les sondages sur le fond de l'océan, deux heures pour la remontée, quatre heures pour analyser les données collectées.

Avec AFP

Première publication : 14/04/2014

  • MALAYSIA AIRLINES

    Vol MH370 : l’épave du Boeing 777 pourrait être localisée d’ici "quelques jours"

    En savoir plus

  • MALAYSIA AIRLINES

    Vol MH370 : de nouveaux signaux détectés par un navire australien

    En savoir plus

  • MALAYSIA AIRLINES

    Vol MH370 : un patrouilleur chinois détecte un signal dans l’océan Indien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)