Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 15/04/2014

"La nuit du chasseur"

© France 24

Presse française, Mardi 15 avril 2014. Au menu de cette revue de presse, l’offensive des séparatistes appuyés par le Russie dans l’est de l’Ukraine, le rétrécissement de la marge de manœuvre du gouvernement français, les européennes, et le rôle de l’Eglise rwandaise dans le génocide.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, la multiplication des offensives des séparatistes ukrainiens appuyés par la Russie, dans l’est du pays.
 
Indifférents aux mises en garde occidentales, ils tentent, plus que jamais, de déstabiliser le pouvoir à Kiev. «Le banco de Poutine» est en passe de réussir, prévient Libération, qui voit dans l’affaire ukrainienne «le symbole d’un fiasco: la riche Europe abandonnant à la Russie un peuple qui croyait à ses valeurs et voulait appartenir à l’Union. Comme une trahison de tout ce qu’(elle) est censée symboliser».
 
L’Europe semble plus occupée à traquer les déficits. D’après le Figaro, la France aurait finalement «renoncé à demander un délai» à Bruxelles pour revenir sous la barre des 3%. Paris se serait engagé à respecter la date prévue de 2015 affirme le Figaro, qui ironise sur le «départ plutôt cocasse» du «gouvernement de combat» formé il y a tout juste une semaine et déjà rattrapé par la «patrouille» européenne.
 
Une marge de manœuvre toujours aussi étroite, 50 milliards d’euros à économiser, une croissance atone et une majorité de moins en moins encline à accepter les réformes - voilà pour la toile de fond esquissée par les Echos, qui résume l’épineuse situation dans laquelle se retrouve le gouvernement en citant un de ses membres: «nous allons devoir faire passer un train de réformes par un chas d’aiguille».
 
Les européennes de mai s’annoncent mal pour la majorité, qui craint une nouvelle déroute électorale. Les socialistes «redoutent une seconde catastrophe» après la bérézina des municipales. Le Figaro rappelle que Jean-Christophe Cambadélis, qui doit être investi aujourd’hui à la tête du PS, n’a pas l’intention de changer la ligne fixée par son prédécesseur, Harlem Désir, «entre critique et appel à ne pas rejeter l’Europe».
 
Le PS dont les cadres cacheraient de moins en moins leur mécontentement vis-à-vis de François Hollande, d’après le Parisien - il est davantage question ces temps-ci de «malaise», et de «désamour» que d’union sacrée.
 
Difficultés également du côté de l’UMP, où la concurrence du FN divise. A en croire le Figaro, «la perspective d’un FN vainqueur aux européennes» serait en train de «rouvrir» l’éternel débat entre européistes et eurosceptiques. «A l’UMP, personne n’est d’accord sur l’Europe».
 
Pour terminer, je vous propose un détour par la Croix, qui revient sur la responsabilité de l’Eglise du Rwanda dans le génocide. On a beaucoup parlé, la semaine dernière, au moment de la commémoration des 20 ans des massacres, des accusations de Paul Kagamé à l’égard de la France. Une semaine après, le journal évoque lui la responsabilité d’une Eglise «qui n’a pas su empêcher des chrétiens d’assassiner d’autres chrétiens», si ce n’est pire. D’après la Croix, un prêtre rwandais installé en France depuis 1994, accusé par le Tribunal pénal international pour le Rwanda d’avoir participé au génocide, pourrait finalement être entendu par la justice française.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/10/2014 Revue de presse internationale

"Le fardeau d'une nation"

Presse internationale, lundi 20 octobre 2014. Au menu de cette revue de presse, "l'hystérie" de l'opinion américaine face à Ebola, une lettre de la présidente du Liberia Ellen...

En savoir plus

20/10/2014 Art contemporain

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

Presse française, lundi 20 octobre 2014. Au menu de cette revue de presse, la sortie du bois de Martine Aubry, la solidarité faiblissante des Français, et deux bonnes nouvelles.

En savoir plus

20/09/2013 Allemagne

MOOC, selfie ou enverdeur : le vocabulaire nouveau est arrivé

À la une de la presse française ce matin, les élections allemandes. Pour "Le Figaro", les Français plébiscitent Merkel alors que "Libération" s’interroge sur les limites du...

En savoir plus

17/10/2014 Revue de presse internationale

Famine en Afrique de l'Ouest : quand un fléau en annonce un autre...

Dans la revue de presse internationale du vendredi 17 octobre, présentée par Sandrine Gomes, les principaux titres sont consacrés au virus Ebola et à la famine en Afrique de...

En savoir plus

17/10/2014 Revue de presse française

Ebola : "Le virus de la peur"

Au menu de cette revue de presse française, vendredi 17 octobre, la peur du virus Ebola qui gagne l'Occident, les risques de psychose dans l'opinion publique suscités par...

En savoir plus