Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama à Hiroshima : un hommage mais pas d’excuses

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Accord de la zone Euro : nouveau plan de sauvetage pour la Grèce

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Barack Obama à Hiroshima : l'appel pour un monde sans armes nucléaires

En savoir plus

REPORTERS

Ukraine : à la recherche des disparus du Donbass

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Euro-2016 : la France chausse les crampons

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Turquie, que reste-il de la révolte de Gezi ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Issad Rebrab : "Ma seule ambition, le développement économique de l'Algérie"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : des salariés dénoncent leurs conditions de travail dans les abattoirs catalans

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les réfugiés dans l'œil de la photographe Anne A-R

En savoir plus

Moyen-Orient

Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/04/2014

Le ministre irakien de la Justice a annoncé mardi que les autorités avaient procédé à la fermeture de la prison d’Abou Ghraib, dans l’est de Bagdad, pour des raisons de sécurité.

Le ministre irakien de la Justice, Hassan al-Shimmari, a annoncé mardi 15 avril que 2 400 détenus avaient été transférés de la prison d’Abou Ghraib vers d’autres centres de détention dans des  zones plus sûres, dans le nord et le centre du pays. Il a expliqué que c’était une mesure préventive, la prison étant située dans une "zone de trouble".

Abou Ghraib est située près de la province irakienne d'Al-Anbar (ouest) à majorité sunnite, qui a été le théâtre d’affrontements entre l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) et les forces gouvernementales irakiennes.

En juillet dernier, des miliciens avaient attaqué Abou Ghraib et une prison voisine, libérant des centaines de détenus, dont de nombreux miliciens. Des dizaines de prisonniers et des personnels de sécurité avaient été tués dans l’attaque.

En 2004, alors que les Américains étaient présents, Abou Ghraib s’était trouvée au cœur d’un scandale après la révélation des mauvais traitements infligés aux détenus.

Avec AP

Première publication : 15/04/2014

  • SYRIE - IRAK

    L’État islamique en Irak et au Levant, ces djihadistes qui font de l’ombre à Al-Qaïda

    En savoir plus

  • IRAK

    Washington et Téhéran se trouvent un ennemi commun : l’EIIL

    En savoir plus

  • ANALYSE

    "L’Irak est dans l’impasse"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)