Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

SPORT

Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

© AFP

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 15/04/2014

Le 15 avril 1989, un mouvement de foule dans le stade de Hillsborough provoquait la mort de 96 supporters de Liverpool. La ville anglaise rend hommage mardi à ses victimes, 25 ans après le drame, alors qu'une enquête a été rouverte.

À 15h06 mardi 15 avril, la ville de Liverpool va se figer. Les transports publics vont s’arrêter et les cloches de cette cité de l'ouest de l'Angleterre vont retentir 96 fois. À cette heure précise, le 15 avril 1989, il y a 25 ans jour pour jour, au stade de Hillsborough à Sheffield, la demi-finale de FA Cup entre Liverpool et Nottingham Forest était brutalement interrompue. Après six minutes de jeu, l’arbitre décidait d’arrêter la rencontre alors que, dans les tribunes, une bousculade monstre laissait craindre le pire.

Comprimés contre les grillages, des supporters de Liverpool tentaient, par centaines,  d’échapper au mouvement de foule. Sur les images filmées par la BBC à l’époque montraient des spectateurs paniqués, se hissant avec difficultés au second étage de la tribune, tandis que d’autres pratiquaient des massages cardiaques à même la pelouse et que les blessés étaient évacués sur des panneaux publicitaires. Au total, 96 personnes ont perdu la vie dans cette tragédie.

Pour rendre hommage à ces victimes, une cérémonie religieuse est organisée dans l’enceinte d’Anfield, le stade de Liverpool. L’équipe de football actuelle au grand complet est attendue parmi les 24 000 personnes invitées et le manager du club, Brendan Rodgers, va notamment prendre la parole au cours de ce rassemblement. "La mémoire des victimes, ainsi que le courage des familles et des survivants, sont quelque chose qui font partie de notre club et ce sera toujours le cas", a-t-il expliqué au journal "The Telegraph".

Les images du drame d'Hillsborough

Les larmes de Steven Gerrard

Le week-end dernier, un premier hommage avait été rendu lors de la rencontre opposant les Reds à Manchester City. Au terme d’un match haletant, Liverpool, actuellement leader du championnat, a remporté le match (3-2) face à l’un de ses rivaux dans la course au titre. Au coup de sifflet final, le capitaine et joueur emblématique Steven Gerrard n’a pas pu retenir ses larmes. Son cousin, âgé de seulement 10 ans, Jon-Paul Gilhooley, est la plus jeune victime du drame de Hillsborough. "Ma réaction n’était pas seulement en rapport avec le fait qu’il s’agissait d’une rencontre très importante pour notre raison, mais aussi parce que cette semaine a représenté bien plus que du football pour tout ceux qui sont attachés à Liverpool", a-t-il confié aux médias britanniques. "À chaque fois que je vois le nom de Jon-Paul gravé dans le marbre à l’extérieur des grilles de Shankly, je ressens de la tristesse et de la colère. Je ne l’avais jamais dit auparavant, mais c’est vrai, je joue pour Jon-Paul".

L'hymne de Liverpool pour rendre hommage aux victimes d'Hillsborough

Une colère qui est toujours partagée par l’ensemble des familles des 96 victimes. Vingt-cinq ans après les faits, les responsabilités n’ont pas été entièrement établies sur les circonstances de ce tragique événement. Pendant de très nombreuses années, les supporters de Liverpool avaient été pointés du doigt. Le tabloïd britannique "The Sun" avait même affirmé à l’époque que les spectateurs étaient ivres et avaient sauvagement attaqué les forces de l’ordre. Une première enquête en 1991 avait ainsi conclu à un accident.

Mais les familles ne se sont jamais satisfaites de ces explications. En 2009, pour les 20 ans de la tragédie, leur combat a finalement été entendu. Le Premier ministre de l'époque, Gordon Brown, a décidé de créer une commission indépendante pour faire la lumière sur les responsabilités. En septembre 2012, son rapport rendu public a finalement accablé les forces de l'ordre.

Quelques 450 000 pages de documents inédits ont ainsi montré que la police avait laissé s'engouffrer une masse de supporters dans un étroit tunnel conduisant vers deux tribunes déjà quasi-pleines. Dépassés par l'ampleur du drame, les forces de l'ordre ont ensuite retardé l'arrivée des secours, ne laissant passer qu'une seule ambulance, alors que 44 étaient prêtes à intervenir aux abords du stade.

Le rapport a également mis en évidence que les policiers avaient volontairement essayé de faire porter la responsabilité du drame aux supporters en dénaturant de nombreux témoignages. Face à ces révélations, le Premier ministre David Cameron a même dû présenter publiquement des excuses auprès des familles et demandé l’ouverture d’une nouvelle enquête : "Au nom du gouvernement, et du pays tout entier, je veux dire que je suis profondément désolé de cette double injustice, qui est restée en l'état pendant si longtemps".

Une nouvelle enquête

Depuis le 31 mars dernier, des audiences ont ainsi été ordonnées dans le cadre d’une nouvelle procédure judiciaire. Les familles ont été entendues pendant cinq jours dans une salle spécialement construite pour l’occasion dans la ville de Warrington, à l’est de Liverpool. Trevor Hicks, le président de l’association de soutien aux proches des victimes a pris la parole pour raconter la mort de ses deux filles Sarah et Victoria, âgée respectivement de 19 et 15 ans le jour du drame. "La perte d’un enfant est l’une des pires choses qui puisse arriver à un parent. C’est dévastateur", a-t-il dit comme le relate "The Guardian". "Vous perdez tout : le présent, le futur et tous vos buts'.

Les audiences ont été arrêtées cette semaine pour les commémorations. Elles doivent reprendre et durer au moins neuf mois. La BBC doit notamment montrer des images inédites filmées le 15 avril 1989. Selon "The Telegraph", ces vidéos, qui ont été restaurées, témoignent de la violence du mouvement de foule. "Le visages des personnes étouffées sont très visibles. Ce sont des preuves macabres. Il est dur de regarder ces personnes mourir", a raconté un policier à ce journal. Mais malgré la douleur, les proches veulent aller au bout. "Cette année marque un moment pivot dans l’histoire de la tragédie d’Hillsborough et du long combat des familles pour la justice", a ainsi résumé le maire de Liverpool Joe Anderson dans un communiqué.

Le plus bel hommage pour les victimes pourrait finalement venir des joueurs. À quatre journées de la fin de la saison, les Reds sont en tête du classement avec deux points d’avance sur Chelsea. Le dernier titre de champion d’Angleterre de Liverpool remonte à 1990, quelques mois après le drame d’Hillsborough.
 

Première publication : 15/04/2014

  • FOOTBALL

    Premier League : Wenger humilié par Chelsea pour sa 1000e avec Arsenal

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Nicolas Anelka annonce la résiliation de son contrat avec WBA

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Boxing Day : K.O. technique pour Liverpool, battu par City (2-1)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)