Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama vs Elisabeth II : un coup de pub royal !

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Primaires américaines : Trump aussi plebiscité que critiqué

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Economie française : une embellie à un an des élections présidentielles

En savoir plus

Planète @venir

La "French tech" est-elle concurrentielle face aux Américains et aux Chinois ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Cédric Klapisch : "Les films français sont des œuvres uniques"

En savoir plus

TECH 24

L'actualité immersive

En savoir plus

FOCUS

Libye : le nouveau gouvernement tente d'asseoir son autorité

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alex Beaupain, "Loin" des yeux, près du coeur

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le fleuve Charente, un fragile équilibre

En savoir plus

EUROPE

Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

© capture d'écran FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/04/2014

Les manifestants pro-russes sont repassés à l'offensive, lundi, à Horlivka, une localité de 250 000 habitants dans la province de Donetsk, à la frontière russe. FRANCE 24 a rencontré insurgés et policiers. Reportage.

Les insurgés armés pro-russes sont passés à l'offensive, lundi 15 avril, dans l'est de l'Ukraine. Sur le terrain, des manifestants armés de gourdins et de pierres se sont emparés des sièges de la police et de la municipalité à Horlivka, une localité de 250 000 habitants dans la province de Donetsk, située à la frontière russe.

En moins d'une demie-heure, les militants séparatistes ont pris d'assaut le commissariat de Horlivka. Le drapeau de la République autoproclamée de Donetsk a été hissé sur le toit du bâtiment, signe visible, s’il en fallait un de plus, de l’insurrection.

Fait plus marquant, les policiers de la ville ont rallié la cause des manifestants."Mes hommes et moi avons été envoyés à Donetsk, où nous avons passé un mois, raconte le chef-adjoint de la police de Horlivka. Kiev voulait nous faire faire de mauvaises choses. Mais je peux vous assurer qu'aucun policier n'a accepté d'user de la force contre le peuple".

"Nous, on veut rejoindre la Russie"

De leur côté, les manifestants poursuivent les actions insurrectionnelles dirigées contre Kiev. Pawel Doronin, un insurgé dévoué à la cause russe, est fier de montrer la construction d’une barricade. "On la construit en prévision d'une intervention des autorités ukrainiennes, précise le jeune militant aux reporters de FRANCE 24. "Nous, on veut rejoindre la Russie, là-bas c'est beaucoup mieux".

Non loin de là, place Lénine, une foule compacte exige la démission du maire. Bousculé de toutes parts, le fonctionnaire est contraint de quitter la place à pied. "Je ferai ce que les gens de la ville me demanderont, ce sont eux qui m'ont élu. Le plus important c'est d'éviter la radicalisation et que personne ne soit blessé", conclut l’édile.

Confrontée depuis samedi à des assauts visiblement coordonnés par des activistes pro-russes, mais aussi des groupes d'hommes armés aux uniformes sans identification, l'Ukraine, forte de 46 millions d'habitants, apparaît plus que jamais menacée d'éclatement, entre l'est russophone et le centre et l'ouest tournés vers l'Europe.

© FRANCE 24

Première publication : 15/04/2014

  • UKRAINE

    Obama à Poutine : les insurgés de l’est de l’Ukraine doivent poser les armes

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Michel Foucher : "Dans l'Est, les gens se sentent ukrainiens"

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Les pro-russes de l'Est ukrainien progressent et appellent Moscou à l'aide

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)